Elnonensia: monuments de la langue romane et de la langue tudesque du IXe siècle, contenus dans un manuscrit de l'Abbaye de St-Amand, conservé à la Bibliothèque publique de Valenciennes (Livre numérique Google)

Couverture
F. et E. Gyselynck, 1845 - 67 pages
0 Avis
  

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Table des matières

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 19 - Dissertation sur les causes de la cessation de la langue tudesque en France, et sur le système de gouvernement sous le règne de Charlemagne et de ses successeurs, par M.
Page 65 - De Bast , Recherches historiques et littéraires sur la langue Celtique, Gauloise et Tudesque, Gand, 1815, in-4°, p. 72-86, et dans d'autres ouvrages.
Page 43 - Emicat inde columba repens, martyris os nive candidior visa relinquere et astra sequi: spiritus hic erat Eulaliae lacteolus. celer, innocutis.
Page 11 - Kind uuarth her faterlof. Thef uuarth imo far buoz. * Holoda inan truhtin. Magaczogo uuarth her fin. s Gab her imo dugidi. Fronifc githigini.
Page 60 - Quiconque viendra avec ardeur exécuter les ordres de Dieu 40 Sera récompensé par moi dans sa personne s'il survit, 41 Dans sa famille s'il succombe. » 42 Alors il prit son bouclier et sa lance, poussa son cheval, 43 Et brûla d'ardeur de se venger sur ses ennemis. 44 En peu de temps il trouva les Normands 45 .Et rendit grâce à Dieu, voyant ce qu'il cherchait. 46 Le roi s'avança vaillamment, entonna un cantique saint, 47 Et toute l'armée chantait avec lui Kyrie eleison ! 48 Le chant finissant,...
Page 20 - S'-Norbert était hors d'état de faire un sermon dans la langue parlée par le peuple de Valenciennes, parce qu'il n'avait jamais appris cette langue. Cependant par le peu qu'il en savait, il avait été à même de remarquer qu'il existait une grande affinité entre elle et le latin; et comme le peuple entendait tant soit peu le tudesque, il n'hésita pas à prêcher dans...
Page 23 - C'est de la Flandre , de l'Artois , et particulièrement de la Normandie, que nous vinrent les Lyonnais et Dauphinois, monotone et traînant. Guyenne, traînant et criard. Au surplus, pour ce» caractères on peut consulter la Curne de Sainte -Palaye, Acad.
Page 15 - Lonisle-Germaniqite et leurs armées respectives, traduits en français, avec des notes et un spécimen du manuscrit. Paris , Didot , 1815, in-8°.
Page 5 - ... langues , latine , romane et tudesque. Ce monument si antique et si curieux des deux langues qui ont succédé au latin dans notre Europe du moyen-âge , gisait ignoré dans la bibliothèque de Valenciennes , lorsque le 28 septembre 1837, M. Hoffman de Fallersleben les y trouva dans ce volume avec le chant de victoire de Louis III , fils de Charles-le-Bègue , que l'on croyait perdu depuis l'an 1693. Ce savant en a fait l'objet d'une publication que M. Willems a traduite sous ce titre : ELNONENSIA....
Page 20 - Cum tribus venit (Nortbertus) Valentias sabbato palmarum. In crastinum ergo fecit sermonem ad populum, vix adhuc aliquid sciens vel intelligens de linguâ ill'.i, romana videlicet, quia numquam eam didicerat. Sed non diffidebat quin, si materna lingua verbum Dei adoriretur, spiritus sanctus, qui quondam centum viginti linguarum erudierat diversitatem, linguae teutonicae barbariem, vel latinae eloquentiae difficultatem, auditoribut habilem ad intelligendum faceret.

Informations bibliographiques