Memoires de La Societe des Antiquaires de L'Ouest Annee 1850 (Livre numérique Google)

Couverture
1852
0 Avis
  

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Livres sur des sujets connexes

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 164 - ... gothique et le style roman se fondent d'une manière heureuse dans la belle église de Saint-Yrieix. La porte méridionale en ogive est surmontée de fenêtres en plein cintre. Moulures et ornements des deux époques s'y mêlent de la même manière; tout y annonce la transition. Au-dessus de cette porte , une statue drapée d'un manteau à plis symétriques est assise et bénit. A...
Page 116 - En juillet 1850, un cabaretier de Charroux, voulant agrandir son établissement , faisait pratiquer des fouilles sur l'emplacement du transsept méridional de l'église abbatiale, ruinée au commencement de ce siècle. A douze pieds sous terre et au-dessous de plusieurs sépultures anciennes , fut trouvé un cercueil en calcaire , recouvert d'une lourde pierre à deux pentes. Sous la tête du défunt reposait une plaque de plomb entaillée, à la pointe sèche, au ciselet, de l'inscription que nous...
Page 153 - Qui consument nos coeurs, et qui brûlent nos âmes , Qu'il recoure à son ombre , il sentira soudain Rafraîchir les ardeurs qui lui rongent le sein. Dans le cuisant midi de mes péchés sans nombre , J'accours à son abri ; j'ai recours à ton ombre , 0 bel arbre arrosé de ce sang précieux , Que, pour notre salut, versa le roi des cieux : Vois dessous tes rameaux ma pauvre âme exposée , Pour recevoir d'Hermon la céleste rosée.
Page 56 - SEN CIANI F. LEONI OMNIBVS. HO NORIBVS. IN PA TRIA. FVNCTO SACERD. ARAE AVG. INTER. CON FLVENT. ARAR ET RHODAN CIVITAS. CAD OB MERIT. E1VS PUBL. POSVIT. Plus tard, le monument orgueilleux du prêtre païen devint une tombe chrétienne. Au revers, au-dessous du monogramme du Christ et de la figure des colombes symboliques, la main d'un exilé espagnol consacra ces vers à la mémoire d'un autre exilé nommé Grégoire, qui vint mourir à Cahors : Conditus hoc tumulo tegitur Grcgorius cxut Exulis et...
Page 39 - Au commencement ou dans l'intérieur des mots, il remplace les syllabes cum, cun, con; il est alors sur la même ligne que l'écriture; mis au-dessus de la ligne, à la fin d'un mot, il supplée la syllabe us, et plus rarement ur ou er. Le point ou le point et virgule après la lettre q remplacent les lettres ue; le point et virgule remplace aussi la syllabe et. Le trait horizontal au-dessus d'une voyelle exprime la suppression d'une lettre , presque toujours de l'n ou de Km.
Page 99 - ... l'eau , on voit, à fleur du sol , les restes d'une construction , ou , comme on dit dans le pays , d'un château considérable. Ces débris, recouverts de terre et envahis par la végétation, ne nous ont montré, dans la partie que nous avons pu explorer , rien d'antérieur au moyen âge. Au...
Page 220 - ... comme les autres; pour celles d'au-dessous en échiquier, elles sont simplement gravées, et non émaillées. » Les chandeliers sont de leur nature de cuivre , et les deux du pied ont des queues vissées comme les cassolettes. » Les chanoines disent que, dans les guerres de la religion, les protestants pillèrent l'église de la ChapelleTaillefer, et enlevèrent les pierreries qui décoraient cette image.
Page 263 - Au-dessus de l'entrée on voit une grande table de marbre , sculptée en forme de niche , dans le style ogival flamboyant , et trois statues représentant , au centre sainte Catherine , à droite saint Jean et à gauche saint Pierre. Sur ce basrelief sont figurées les armoiries de Pierre d'Aubusson. C'est en 1846 que M. Batissier a retrouvé sur place ce souvenir d'un illustre compatriote. Nous empruntons cette note à un de ses rapports. (203) 4479.
Page 136 - Celle inscription est triplement curieuse par les faits qu'elle rappelle, le rare monument qu'elle décore et sa date précise : tels sont les motifs qui nous ont porté à la publier, quoiqu'elle n'appartienne pas au Limousin. On remarque les 0 aigus, les C carrés et la forme des M et des Q. On noiera aussi la croix remplaçant le mot cruce.
Page 87 - ... un grand cippe monumental placé au chevet de la cathédrale , rue Porte-Panel. M. Allou discute l'origine de ce monument, où il n'a pu découvrir aucun caractère, malgré l'étude la plus attentive. Ses yeux et ses mains l'ont fort mal servi en cette circonstance, et le dis manibus et memoriœ exprimé par des sigles se reconnaît à première vue. Nous nous sommes donné le plaisir de le faire découvrir par des personnes sachant à peine lire et étrangères de tout point aux études archéologiques....

Informations bibliographiques