Voyage du jeune Anacharsis en Grèce: vers le milieu du quatrième siècle avant l'ère vulgaire, Volume 1 (Livre numérique Google)

Couverture
H. Nicolle, 1815
0 Avis
  

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Livres sur des sujets connexes

Pages sélectionnées

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 359 - Le roi, étonné de la tranquillité des Lacédémoniens, attendit quelques jours pour leur laisser le temps de la réflexion. Le cinquième, il écrivit à Léonidas : " Si tu veux te soumettre, je te donnerai l'empire de la Grèce.
Page 229 - ... c'est d'avoir saisi de grands caractères, d'avoir différencié la puissance, la bravoure, et les autres qualités de ses personnages, non par des descriptions froides et fastidieuses, mais par des coups de pinceau rapides et vigoureux, ou par des fictions neuves et semées presque au hasard dans ses ouvrages. Je monte avec lui dans les...
Page 66 - Non, citoyen, vous n'en sortirez plus, et je fonde ma certitude sur la justice d'un peuple qui se fera toujours une loi de récompenser l'auteur d'un ouvrage où sont rappelés avec tant de séduction les beaux jours de la Grèce et ces mœurs républicaines qui produisaient tant de grands hommes et de grandes choses. Je confie à vos soins la Bibliothèque nationale ; je me flatte que vous accepterez ce dépôt honorable, et je me félicite de pouvoir vous l'offrir.
Page 89 - État, les capitales , et même des villes moins considérables, étaient extrêmement avides d'instruction et de gloire : elles offraient presque toutes , aux astronomes , des observatoires; aux anatomistes, des amphithéâtres; aux naturalistes, des jardins de plantes; à tous les gens de lettres , des collections de livres , de médailles et de monuments antiques ; à tous les genres de connaissances , des marques éclatantes de considération , de reconnaissance et de respect....
Page 87 - Urbin, de Gonzague, par les plus petits souverains, par les diverses républiques : par-tout de grands hommes, les uns nés dans le pays même, les autres attirés des pays étrangers, moins par un vil intérêt que par des distinctions flatteuses; d'autres appelés chez les nations voisines, pour y propager les lumières, pour y veiller sur l'éducation de la jeunesse, ou sur la santé des souverains.
Page 363 - Ce n'est point ici, dit-il à ses compagnons, que nous devons combattre; il faut marcher à la tente de Xerxès, l'immoler ou périr au milieu de son camp.» Ses soldats ne répondirent que par un cri de joie. Il leur fait prendre un repas frugal, en ajoutant: «Nous en prendrons bientôt un autre chez Pluton (2).
Page 86 - Westphalie, et que Léon X avait acquises pour la somme de cinq cents ducats d'or; le même pape proposant des places aux...
Page 444 - Périclès; c'était, avec les mêmes traits, le même son de voix et le même talent de la parole : il fallait se faire pardonner cette ressemblance et les avantages dont elle était accompagnée. P.ériclès consacra ses premières années à l'étude de la philosophie, sans se mêler des affaires publiques, et ne paraissant ambitionner d'autre distinction que celle de la valeur. Après la mort d'Aristide et l'exil de Thémistocle, Cimon prit les rênes du gouvernement ; mais, souvent occupé d'expéditions...
Page 92 - Messine, qui publia différens ouvrages sur l'arithmétique, les mécaniques, l'astronomie, l'optique, la musique, l'histoire de Sicile, la grammaire, la vie de quelques saints , le martyrologe romain, sans négliger la poésie italienne. Tel fut aussi Augustin Nifo, professeur de philosophie à Rome sous Léon X , qui écrivit sur l'astronomie, la médecine, la politique , la morale, la rhétorique, et sur plusieurs autres sujets. L'anatomie fut enrichie par les observations de Fallope de Modène,...
Page 216 - ... nature, et ne pouvant plus supporter l'ardeur qui le dévore , la répandre avec profusion dans ses tableaux et dans ses expressions; mettre aux prises le ciel avec la terre, et les passions avec elles-mêmes; nous éblouir par ces traits de lumière qui n'appartiennent...

Informations bibliographiques