Mémoires de la Société des antiquaries de l'Ouest, Volumes 17 à 18 (Livre numérique Google)

Couverture
Société des antiquaires de l'Ouest, 1852
0 Avis
List of members in each volume (except v. 4, v. [14] and 2d ser., v. 23)
  

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 172 - Un reliquaire de vermeil orné de filigranes de même matière, enrichi de plusieurs pierreries, dont le soubassement porte une plaque qui le couvre en entier comme une table, aux quatre coins de laquelle il y avait autrefois quatre petites tourelles dont il ne reste plus qu'une entière; une seconde a perdu sa flèche par le laps du temps ( l'ouvrage étant fort ancien et d'un goût gothique) ; les deux autres manquent. Il paraît que chacune avait aussi des reliques.
Page 56 - SEN CIANI F. LEONI OMNIBVS. HO • NORIBVS. IN PA TRIA. FVNCTO SACERD. ARAE AVG. INTER. CON FLVENT. ARAR ET RHODAN CIVITAS. CAD OB MERIT. E1VS PUBL. POSVIT. Plus tard, le monument orgueilleux du prêtre païen devint une tombe chrétienne. Au revers, au-dessous du monogramme du Christ et de la figure des colombes symboliques , la main d'un exilé espagnol consacra ces vers à la mémoire d'un autre exilé nommé Grégoire, qui vint mourir à Cahors : Conditus hoc tumulo tegitnr Grcgorius c.tul l-Aiilis...
Page 152 - Ogier, prédicateur éloquent du xvn c siècle, lui a consacré un traité spécial. (Inscription antique de la vraie croix de l'abbaye de Grandmont, par M. François Ogier, prestre et prédicateur. Paris, 1658, un vol. in-8°.) Dans une de ses substantielles dissertations, Ducange résume ce travail en y ajoutant ses observations particulières. ( Glossaire du moyen âge, vu, 169, édit.
Page 164 - Saint-Yrieix. La porte méridionale en ogive est surmontée de fenêtres en plein cintre. Moulures et ornements des deux époques s'y mêlent de la même manière; tout y annonce la transition. Au-dessus de cette porte , une statue drapée d'un manteau à plis symétriques est assise et bénit. A SaintYrieix, on croit y reconnaître une statue de Charlemagne; mais le nimbe croisé , les pieds nus , le costume et l'attitude prouvent que c'est une figure du Christ. Ces mots gravés sur le marchepied...
Page 172 - En 1226 , les abbayes de Grandmont et de Saint-Sernin de Toulouse s'admirent mutuellement à la fraternité de leurs ordres. Ce langage, inintelligible aujourd'hui, signifiait que les deux communautés entraient en participation de toutes les bonnes œuvres qui s'accomplissaient dans chaque monastère. A cette occasion, ces deux abbayes célèbres échangèrent des dons affectueux. SaintSernin possède une châsse émaillée de cette date, qui pourrait bien avoir cette origine. Mais le fait douteux...
Page 207 - ... ils paraissent ne lire que dans leur cœur. L'homme, vêtu d'une robe que recouvre un manteau à capuchon, laisse tomber sa tête sur sa main droite. Sa main gauche, cachée sous son manteau, semble presser son cœur comme pour en contenir les battements. Les mots nous manquent pour louer convenablement la grâce exquise , la variété d'expressions, la finesse de sentiments qui respirent sur toutes ces petites figures. Les hommes impartiaux reconnaîtront l'art ingénieux avec lequel, est composée...
Page 33 - Les sigles sont des lettres choisies parmi celles qui composent un mot pour exprimer ce mot tout entier. Les sigles simples sont ceux qui désignent un mot par une seule lettre : NP pour Nobilissimus Puer.
Page 209 - Barlhélemi de la Place lève vers son juge Un regard plein de confiance. Il s'abrite sous les vêtements de son sacerdoce , son meilleur titre à l'indulgence et au pardon. A sa droite, saint Barthélemi (S : BTOLOMEVS :), son patron, auquel il a consacré une église, le présente à Jésus et pose sur sa tète une main bienveillante et protectrice.
Page 116 - En juillet 1850, un cabaretier de Charroux, voulant agrandir son établissement , faisait pratiquer des fouilles sur l'emplacement du transsept méridional de l'église abbatiale, ruinée au commencement de ce siècle. A douze pieds sous terre et au-dessous de plusieurs sépultures anciennes, fut trouvé un cercueil en calcaire, recouvert d'une lourde pierre à deux pentes. Sous la tête du défunt reposait une plaque de plomb entaillée, à !a pointe sèche, au ciselet, de l'inscription que nous...
Page 119 - A l'entrée du cloître de Saint-Augustin, sous une petite statue de la sainte Vierge engagée dans le mur, une petite pierre blanche portait ces mots écrits en lettres enlacées et liées. Nous pensons qu'elle marquait la sépulture de Pierre Alboin, mort en 1097. Au vu des caractères, l'abbé Legros la datait du x8 ou du xi

Informations bibliographiques