RAIS HAMIDOU - Le dernier corsaire barbaresque d'Alger

Couverture
L'Harmattan, 1 mars 2007 - 221 pages
0 Avis
Deux narrateurs distincts racontent les cheminements de deux personnages dans une époque troublée : de 1796 à 1815 en Méditerranée. Le premier est raïs Hamidou, corsaire barbaresque, héros légendaire, dont les aventures ont enflammé le peuple d'Alger. Son parcours est reconstitué à partir des principales sources officielles disponibles (Registre des prises de la marine d'Alger, récits des contemporains, archives diplomatiques, pour l'essentiel). Le second personnage est une jeune fille italienne, seule et désemparée, faite prisonnière par le raïs Hamidou et qui devint son épouse. Cette femme était belle, turbulente et rebelle, curieuse de tout et conteuse pleine d'imagination. A travers les aventures de ces deux personnages, on découvre l'état de la Toscane sous la Révolution Française, la vie à Alger en cette période agitée où les deys se succèdent, assassinés les uns après les autres, et pendant laquelle la violence et la cruauté sont sans cesse présentes en toile de fond. Dans les remous de ces tempêtes surgissent des personnages liés aux deux héros, les deys tout puissants, despotiques, une famille de juifs franks, un canonnier embarqué sur la frégate du raïs, un Agha des janissaires fou de chevaux, la femme frivole du consul de France. Dans cette période, l'histoire du bassin méditerranéen bouge et s'écrit au jour le jour, elle est difficile à suivre pour les divers protagonistes de ces aventures. Napoléon Bonaparte domine l'Europe, l'empire ottoman amorce son déclin et le mécontentement contre le pouvoir en place se fait jour en Algérie. Tandis que les grandes puissances européennes s'affrontent puis se disputent au Congrès de Vienne, un nouvel acteur politique et économique s'introduit en Méditerranée, les Américains entreprennent, à leur façon, de faire cesser les méfaits des Régences "barbaresques ", Alger, Tunis et Tripoli.

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Informations bibliographiques