Oeuvres complètes de Diderot: Encyclopédie, r-z. Voyages. Œvures diverses, pt. 1 (Livre numérique Google)

Couverture
Garnier, 1876
0 Avis
  

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Table des matières

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 266 - O que le génie et la folie se touchent de bien près ! Ceux que le ciel a signés en bien et en mal sont sujets plus ou moins à ces symptômes : ils les ont plus ou moins fréquents, plus on moins violents. On les enferme et on les enchaîne, ou on leur élève des statues...
Page 432 - Lorsqu'une lettre de change tirée sur un chrétien a son échéance le samedi, ils sont autorisés à le faire payer le vendredi. Le jour du sabbat, leur boutique est fermée; mais on peut les appeler devant les tribunaux, ainsi que pendant leurs pâques et grandes fêtes. Ils acquièrent des biens fonds, ils héritent, ils testent, et jouissent de toute la protection accordée aux citoyens; ils n'entrent point dans la magistrature. Les juifs rasés sont riches et passent pour d'honnêtes gens;...
Page 18 - ... en un mot, c'est la propriété qui fait le citoyen ; tout homme qui possède dans l'État est intéressé au bien de l'État, et, quel que soit le rang que des conventions particulières lui assignent, c'est toujours comme propriétaire, c'est en raison de ses possessions qu'il doit parler, ou qu'il acquiert le droit de se faire représenter.
Page 6 - ... de la raison. La raison ne pouvant s'élever audessus de la probabilité, la foi a déterminé l'esprit où la raison est venue à manquer. Jusque-là s'étend l'empire de la foi, et cela sans faire aucune violence à la raison, qui n'est point blessée ou troublée, mais assistée et perfectionnée par de nouvelles lumières émanées de la source éternelle de toute connaissance. Tout ce qui est du ressort de la révélation doit prévaloir sur nos opinions, sur nos préjuge et sur nos intérêts,...
Page 4 - Or, les vérités de la raison sont de deux sortes : les unes sont ce qu'on appelle les vérités éternelles, qui sont absolument nécessaires, en sorte que l'opposé implique contradiction ; et telles sont les vérités, dont la nécessité est logique, métaphysique ou géométrique, qu'on ne saurait nier sans pouvoir être mené à des absurdités.
Page 174 - ... comme les parties de l'étendue ne subsistent point l'une dans l'autre , il faut nécessairement, ou que l'étendue en général ne soit pas une substance, ou que chaque partie de l'étendue soit une substance particulière et distincte de toutes les autres. Or, selon Spinoza, l'étendue en général est l'attribut d'une substance...
Page 16 - Eclairés que les autres, plus intéressés à la chose, que leurs possessions attachent à la patrie, que leur position mette à portée de sentir les besoins de l'État, les abus qui s'introduisent, et les remèdes qu'il convient d'y porter.
Page 366 - Orléans , toutes les aubergistes sont acariâtres et rousses. Vous abrégerez votre séjour et vous vous épargnerez bien des erreurs si vous consultez l'homme instruit et expérimenté du pays sur la chose que vous desirez savoir. L'entretien avec des hommes choisis dans les diverses conditions vous instruira plus , en deux matinées , que vous ne recueilleriez de dix ans ans d'observations et de séjour.
Page 311 - ... car approcher du vrai, c'est ressembler au vrai , c'està-dire être propre à former ou à rappeler dans l'esprit l'idée du vrai. Or, si une opinion par tous les endroits par lesquels on la peut considérer , formait également les idées du vrai , il n'y paraîtrait rien que de vrai , on ne pourrait juger la chose que vraie ; et par là ce serait effectivement le vrai , ou la vérité même. D'ailleurs , comme ce qui n'est pas vrai est faux , et que ce qui ne ressemble pas au vrai -ressemble...
Page 306 - ... vérité externe est conforme à un objet existant hors de notre esprit, on se contente de tirer d'une supposition qu'on s'est mise dans l'esprit des conséquences qui sont autant de démonstrations. Ainsi l'on démontre que le globe de la terre, étant une fois dans l'équilibre, pourrait être soutenu sur un point mille et mille fois plus petit que la pointe d'une aiguille, mais sans examiner si cet équilibre existe ou n'existe pas réellement et hors de notre esprit. La vérité de conséquence...