Grand dictionnaire de cuisine (Livre numérique Google)

Couverture
1873
5 Avis
  

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Avis des utilisateurs

5 étoiles
1
4 étoiles
1
3 étoiles
2
2 étoiles
1
1 étoile
0

Le Grand Dictionnaire de Cuisine

Avis d'utilisateur  - glycine - Babelio

Le Grand Dictionnaire de Cuisine par Alexandre Dumas Ouvrage truffé de recettes de cuisine assorties d'anecdotes historiques, jamais banales, souvant réjouissantes, écrites dans le style enlevé d ... Consulter l'avis complet

incomplet

Avis d'utilisateur  - Lucky - Fnac

dommage que l'édition originale d'Alexandre Dumas ne soit pas complète. Le complément de JF Piège est intéressant. Consulter l'avis complet

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 189 - Fontenelle les aimait singulièrement, surtout accommodées à l'huile. Un de ses amis qui aimait à les manger au beurre (je ne sais si ce n'est pas l'abbé Terrasson) étant venu un jour lui demander à dîner, il lui dit qu'il lui faisait un grand sacrifice en lui cédant la moitié de son plat d'asperges, et ordonna qu'on mît cette moitié au beurre. Peu de temps avant de se mettre à table, l'abbé se trouve mal et tombe un instant après en apoplexie. M. de Fontenelle se lève avec précipitation,...
Page 401 - Prenez deux litrons de petits pois , que vous laverez et manierez dans une casserole, avec un morceau de beurre, un bouquet de persil...
Page 194 - ... qui sont le caractère distinctif de la mayonnaise. Plus tard, il fit fabriquer des nécessaires pareils, qu'il garnit complètement, et qu'il vendit par centaines. Enfin, en suivant avec exactitude et sagesse sa ligne d'opération, il vint à bout de réaliser une fortune de plus de 80,000 fr.
Page 194 - ... comme on peut le présumer , vanté jusqu'à l'exagération le mérite de la salade qu'il avait assaisonnée pour eux. La seconde compagnie fit encore plus de bruit , de sorte que la réputation de d'Albignac s'étendit promptement : on le désigna sous la qualification de...
Page 549 - L'oiseau ainsi préparé , il s'agit de l'étoffer, ce qui se fait de la manière suivante : Ayez deux bécasses , désossez-les et videz-les de manière à en faire deux lots : le premier de la chair, le second des entrailles et des foies. Vous prenez la chair et vous en faites une farce en la hachant avec de la moelle de bœuf cuite à la vapeur, un peu de lard râpé , poivre , sel , fines herbes , et la quantité de bonnes truffes suffisante pour remplir la capacité intérieure du faisan.
Page 420 - L'eu dans les deux cas amidonise quelques portions de sucre, et rend cette boisson plus fade. Ainsi, pour faire du chocolat, c'est-à-dire pour le rendre propre à la consommation immédiate, on en prend environ une once et demie pour une tasse, qu'on fait dissoudre doucement dans l'eau, à mesure qu'elle s'échauffe, en la remuant avec une spatule de bois ; on la fait bouillir pendant un quart d'heure, pour que la solution prenne consistance, et on sert chaudement. « Monsieur, me disait, il ya...
Page 194 - ... nouveaux qu'il jugea convenables pour donner à son ouvrage un plus haut degré de perfection. Il avait eu le temps de songer à la besogne qu'il avait à faire ; il eut donc le bonheur de réussir encore, et reçut, pour cette fois, une gratification telle qu'il n'eût pas pu la refuser sans se nuire. Les premiers jeunes gens pour qui il avait opéré avaient, comme on peut le présumer, vanté jusqu'à l'exagération le mérite de la salade qu'il avait assaisonnée pour eux. La seconde compagnie...
Page 548 - ... qu'il faut tirer une volaille de la broche ou lui laisser faire encore quelques tours. Quand le faisan est arrivé là, on le plume et non plus tôt, et on le pique avec soin, en choisissant le lard le plus frais -et le plus ferme.
Page 34 - C'est là une vraie cuisine. Une salle immense. Un des murs occupé par les cuivres, l'autre par les faïences. Au milieu, en face des fenêtres, la cheminée, énorme caverne qu'emplit un feu s-plendide. Au plafond, un noir réseau de poutres magnifiquement enfumées, auxquelles pendent...
Page 573 - Vous êies un peu opiniâtre , et j'ai de la peine à vous faire concevoir que les phénomènes qui se passent dans votre laboratoire ne sont autre chose que l'exécution des lois éternelles de la nature ; et que certaines choses que vous faites sans attention , et seulement parce que vous les avez vu faire à d'autres, n'en dérivent pas moins des plus hautes abstractions de la science.

Informations bibliographiques