Histoire de la Russie et de ses projets d'envahissements depuis le règne de Pierre le Grand jusqu'à nos jours (Livre numérique Google)

Couverture
P.-H. Krabbe, 1854 - 424 pages
0 Avis
  

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Livres sur des sujets connexes

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 156 - Lorsque sur cette mer on vogue à pleines voiles, Qu'on croit avoir pour soi les vents et les étoiles, II est bien malaisé de régler ses désirs : Le plus sage s'endort sur la foi des zéphyrs.
Page 14 - Si, ce qui n'est pas probable, chacune d'elles refusait l'offre de la Russie, il faudrait savoir leur susciter des querelles et les faire s'épuiser l'une par l'autre. Alors, profitant d'un moment décisif, la Russie ferait foudre ses troupes , rassemblées d'avance, sur l'Allemagne , en même temps que deux flottes considérables partiraient l'une de la mer d'Azof et l'autre du port d'Archangel, chargées de hordes asiatiques, sous le convoi des flottes armées de la mer Noire et de la mer Baltique.
Page 13 - IX. Approcher le plus possible de Constantinople et des Indes. Celui qui y régnera sera le vrai souverain du monde. En conséquence, susciter des guerres continuelles, tantôt au Turc, tantôt à la Perse ; établir des chantiers sur la mer Noire, s'emparer peu à peu de cette mer, ainsi que de la Baltique, ce qui est un double point nécessaire à la réussite du projet. Hâter la décadence de la Perse; pénétrer jusqu'au golfe Persique; rétablir, si c'est possible, par la Syrie, l'ancien commerce...
Page 12 - Échanger nos bois et autres productions contre son or, et établir entre ses marchands, ses matelots et les nôtres des rapports continuels, qui formeront ceux de ce pays à la navigation et au commerce.
Page 329 - Peureux pour les autres , brave pour lui ; s'arrêtant sous le plus grand feu 'd'une batterie pour y donner ses ordres, cependant plus Ulysse qu'Achille, inquiet avant tous les dangers, gai quand il y est ; triste dans les plaisirs , malheureux à force d'être heureux , blasé sur tout , se dégoûtant aisément...
Page 11 - Diviser la Pologne en y entretenant le trouble et les jalousies continuelles; gagner les puissants à prix d'or; influencer les tièdes; les corrompre, afin d'avoir action sur les élections des rois; y faire nommer ses partisans, les protéger, y faire entrer les troupes russiennes et y séjourner jusqu'à l'occasion d'y demeurer tout à fait.
Page 196 - Le génie de Catherine était vaste, son esprit fin ; on voyait en elle un mélange étonnant des qualités qu'on trouve le plus rarement réunies. Trop sensible aux plaisirs, et cependant assidue au travail, elle était naturelle dans sa vie privée, dissimulée dans sa politique ; son ambition ne connaissait point de bornes , mais elle la dirigeait avec prudence. Constante non dans ses passions, mais dans ses amitiés, elle s'était fait en administration et en politique dos principes fixes; jamais...
Page 296 - Le premier jour qu'il rencontra M. Alexandre de Lameth , dont le défaut ne fut jamais d'avoir un caractère trop flexible , leur entretien me parut assez original pour être ici rapporté. « De quel pays êtes-vous? lui dit brusquement le général. — « Français. —"Quel état? — Militaire. — Quel grade? — Co
Page 11 - ... et y séjourner jusqu'à l'occasion d'y demeurer tout à fait. Si les puissances voisines opposent des difficultés, les apaiser momentanément en morcelant le pays, jusqu'à ce qu'on puisse reprendre ce qui aura été donné.
Page 191 - En entrant, ses yeux étincelants et troublés cherchèrent les yeux de l'impératrice. Elle se leva en silence , passa dans un cabinet où il la suivit, et quelques instants après, elle y fit appeler le comte Panine, déjà nommé son ministre : elle lui apprit que l'empereur était mort, et le consulta sur la manière d'annoncer cette mort au public.

Informations bibliographiques