Manuel du voyageur en Suisse: Ouvrage où l'on trouve les diréctions nécessaires pour recueillir tout le fruit et toutes les jouissances que peut se promettre un étranger qui parcourt ce pays-là, Volume 1 (Livre numérique Google)

Couverture
Chez Orell, Fussli et compagnie., 1810
0 Avis
  

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 17 - ... de continuer sa marche, jusqu'à ce que le repos ait réparé les forces. Un homme fatigué dans la plaine ou sur des montagnes peu élevées , l'est rarement assez pour ne pouvoir absolument plus aller en avant; au lieu que sur une haute montagne, on l'est quelquefois à un tel point, que, fût-ce pour éviter le danger le plus imminent, on ne ferait pas à la lettre quatre pas de plus, et peut-être même pas un seul.
Page 186 - Recueil de paysages suisses dessinés d'après nature dans une course par la vallée d'Oberhasli et les cantons d'Uri et de Schwytz, accompagné d'un texte (en couleurs).
Page 261 - Mémoire abrégé et recueil de quelques antiquités de la Suisse, avec des dessins levés sur les lieux, depuis 178.1.
Page 210 - Lettres de M. William Coxe sur l'état politique, civil et naturel de la Suisse, traduites et augmentées des observations faites dans le mrnie pays par M.
Page 264 - Histoire militaire de la Suisse et celle des Suisses dans les différens services de...
Page 145 - Voyage dans le canton des Grisons. Les personnes qui désirent d'acquérir une connaissance «exacte de cette partie considérable et intéressante de la Suisse ne pourront y parvenir qu'en se traçant un plan de Toute raisonné, et en y consacrant exclusivement plusieurs semaines.
Page 17 - ... qu'elles ont été épuisées. La seule cessation de mouvement, même sans que l'on s'asseye, et dans le court espace de trois ou quatre minutes, semble restaurer si parfaitement les forces , qu'en se remettant en marche on est persuadé qu'on montera tout d'une haleine jusqu'à la cime de la montagne.
Page 142 - De-là on monte sur la Tête-noire au sommet de laquelle on parvient après un trajet de 2 heures par une espèce d'escalier que forment des marches irrégulières pratiquées par la nature dans le roc , et que l'on nomme le...
Page 106 - ... en loin, indiquent la direction qu'il faut prendre. Mais quand un orage vient à les abattre, ou qu'une nuée enveloppe soudain le voyageur dans un épais brouillard, il se voit exposé au péril imminent de s'égarer, et à tous les accidens qui peuvent en résulter. Quand on a un conducteur sûr et intelligent, ce qu'il ya de mieux à faire , c'est de lui demander s'il est nécessaire ou non de prendre un guide dans le pays où l'on se trouve. N° 3. Ceux qui entrent en Suisse par Baie pourront...
Page 148 - L'auberge de Morbégno est aussi bonne que les meilleures de Milan même. On peut passer le mont Albula sur un petit chariot à ridelles, dans lequel on se tient assis ou couché. Pendant les mois de juillet et d'août rien n'empêche que l'on ne parle de Coire indistinctement à tous les momens du jour, les voyageurs étant assurés de rencontrer partout, jusque tout près de FAIbula, des maisons où ils peuvent recevoir l'hospitalité.

Informations bibliographiques