Petite chronique protestante de France, ou Documents historiques sur les Églises réformées de ce royaume. xvie siècle. [With] Appendice (Livre numérique Google)

Couverture
1846
0 Avis
  

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Table des matières

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 290 - Sire, c'est à la vérité, à l'Église de Dieu, au nom de laquelle je parle, d'endurer les coups, et non pas d'en donner, mais aussi vous plaira-t-il vous souvenir que c'est une enclume qui a usé beaucoup de marteaux (1).
Page 294 - L'amirale répliqua : Ces trois semaines sont achevées; vous ne serez jamais vaincu par la vertu de vos ennemis, usez de la vôtre et ne mettez point sur votre tête les morts de trois semaines. Je vous somme, au nom de Dieu, de ne nous frauder plus, ou je serai témoin contre vous en son jugement'.
Page 293 - Monsieur, j'ai sur le cœur tant de sang » versé des nostres ; ce sang et vostre femme crient au ciel vers » Dieu et en ce lict contre vous, que vous serez meurtrier de * ceux que vous n'empeschez point d'estre meurtris.
Page 292 - ... tant sage pour les hommes ne soit pas estre sage à Dieu qui vous a donné, la science de capitaine : pouvez-vous en conscience en refuser l'usage à ses enfants? vous m'avez advoué qu'elle vous resveilloit quelquesfois, elle est le truchement de Dieu.
Page 128 - ... repoussées à coups de crocs et de piques; enfin, selon la teneur de la sentence, les maisons furent rasées, les bois coupés, les arbres des jardins arrachés, et en peu de temps ce pays si fertile et si peuplé devint désert et inculte. Ainsi se préparèrent les fureurs qui ont couvert la France d'échafauds, de bûchers, de gibets et de ruines ensanglantées.
Page 293 - Estat qui a ses racines envieillies, tant de gens intéressez à sa manutention , nulles attaques par dehors, mais générale paix, nouvelle et en sa première fleur, et qui pis est faicte entre les voisins conjurez et faicte exprès à nostre ruine; puisque les défections nouvelles du roi de Navarre et du...
Page 31 - Philebert, il y eut en ceste ville un certain artisan, pauvre et indigent à merveilles, lequel avoit un si grand désir de l'avancement de l'Evangile qu'il le...
Page 21 - ... et ce qui appartient à la police humaine. Davantage je cognois les dons que nostre Seigneur a mys en vous, et comment il s'est servy de vous, et vous a employé pour l'advancement de son règne, lesquelles choses me donnent assez d'occasion de vous honorer, et avoir vostre honneur en recommandation.
Page 94 - ... m'estoit avis que l'enfer avoit esté desfonsé et que tous les esprits diaboliques estoyent entrez en la ville de Xaintes : car au lieu que...
Page 360 - ... et promets, sur ma vie et mon honneur, de m'y conserver jusques à la dernière goutte de mon sang, sans y contrevenir ou me retirer, pour quelque mandement, prétexte, excuse ni occasion que ce soit...

Informations bibliographiques