Pieces pour et contre l'Esprit des loix: En trois parties (Livre numérique Google)

Couverture
A. Philibert, 1752
0 Avis
  

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Livres sur des sujets connexes

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 24 - Chose admirable ! la religion chrétienne, qui ne semble avoir d'objet que la félicité de l'autre vie, fait encore notre bonheur dans celle-ci.
Page 27 - Les principes du christianisme, bien gravés dans le cœur, seraient infiniment plus forts que- ce faux honneur des monarchies, ces vertus humaines des républiques, et cette crainte servile des états despotiques.
Page 8 - Gengiskan, qui ont dévasté l'Asie ; et nous verrons que nous devons au christianisme, et dans le gouvernement un certain droit politique, et dans la guerre un certain droit des gens, que la nature humaine ne saurait assez reconnaître.
Page 142 - C'est une règle tirée de la nature , que plus on diminue le nombre des mariages qui pourroient se faire, plus on corrompt ceux qui sont faits; moins il ya de gens mariés, moins il ya de fidélité dans les mariages ; comme lorsqu'il ya plus de voleurs, il ya plus de vols.
Page 11 - ... regretter que de n'avoir pas fait plutôt ce voyage. Locke & Newton étoient morts. Mais il eut fouvent l'honneur de faire fa cour à leur...
Page 48 - ... comment, tant de bien à la terre. Remerciez bien Dieu de n'avoir rien de commun , ni avec leur conduite, ni avec leurs écrits. Vos saintes idées sur le gouvernement politique sont une suite de votre sagesse. On voit que vous connoissez les royaumes de la terre tout comme le royaume des cieux.
Page 68 - On vient nous mettre un béguin sur la tête , pour nous dire à chaque mot : Prenez garde de tomber; vous voulez parler comme vous, je veux que vous parliez comme moi. Va-t-on prendre l'essor, ils vous arrêtent par la manche.
Page 16 - Pays & de toutes les Nations, il s'occupe moins de ce que le devoir exige de nous que des moyens par...
Page 5 - M. de Montefquieu , par le confeil de fes amis foutenu de la voix publique , s'étant préfenté pour la place de l'Académie Françoife , vacante par la mort de M. de Sacy , le Miniftre écrivit à cette Compagnie que...
Page 20 - Mais ce qui eft à la portée de tout le monde dans l'efprit des loix , ce qui doit rendre l'auteur cher à toutes les nations, ce...

Informations bibliographiques