Mandemens et lettres pastorales de Mr. Fléchier: évêque de Nismes, avec son oraisen funebre (Livre numérique Google)

Couverture
J. Estienne, 1712 - 388 pages
0 Avis
  

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Livres sur des sujets connexes

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 397 - Secrétaires , foi foit ajoutée comme à 'l'original. COMMANDONS au premier notre Huiffier ou Sergent fur ce requis, de faire pour l'exécution d'icelles , tous ailes requis & néceflaires , fans demander autre permiilion , & nonobftant clameur de Haro , Charte Normande , & Lettres à ce contraires : CAR tel eft notre plaifir.
Page 396 - ... ou faire imprimer , vendre , faire vendre, débiter , ni contrefaire ledit Ouvrage, ni d'en faire aucun Extrait fous quelque prétexte que ce puifle être fans la permiflïon exprefle & par écrit dudit Expofant ou de ceux qui auront droit de lui , à peine de confifcation des Exemplaires contrefaits , de trois mille livres d'amende contre chacun des contrevenans, dont un tiers à Nous...
Page 397 - Comte de Pontchartrain , Commandeur de nos Ordres : Le tout à peine de nullité...
Page 397 - MIROMENIL : le tout à peine de nullité des Préfentes. Du contenu defquelles vous mandons & enjoignons de faire jouir ledit Expofant & fes hoirs pleinement & paifiblement , fans foufFrir qu'il leur foit fait aucun trouble ou empêchement.
Page 396 - Librairie; & qu'avant que de l'expofer en vente, il en fera mis deux exemplaires dans nôtre Bibliothèque publique , un dans celle de nôtre Château du Louvre...
Page 395 - Expofant, Nous lui avons permis & permettons par ces prefentes de faire imprimer...
Page 396 - Expofant, ou de ceux qui auront droit de lui , à peine de confifcation des exemplaires contrefaits , de trois mille livres d'amende contre chacun des contrevenans , dont un tiers à Nous , un...
Page 396 - Préfentes : faifons défenfes à toutes perfonnes de quelque qualité '& condition qu'elles foient d'en introduire...
Page 293 - Ne te flatte plus tant sur ton divin pouvoir ; On peut mêler la force avecque le devoir: Des monarques pieux, des princes magnanimes Ont révéré tes lois en punissant tes crimes ; Ils ont eu le secret de partager leurs cœurs...
Page 6 - Il n'est rien de si commun que de faire l'éloge des princes, mais il n'est rien aussi de si difficile. Comme on ne trouve pas toujours en ce qu'ils font ce qu'ils doivent faire, on est souvent réduit à louer en eux , non pas ce qu'on y voit, mais ce qu'on y souhaite, et à laisser la vérité pour la bienséance.

Informations bibliographiques