Carte archéologique de la Gaule: 02. Aisne

Couverture
Les Editions de la MSH, 2002 - 598 pages
1 Commentaire
Les avis ne sont pas validés, mais Google recherche et supprime les faux contenus lorsqu'ils sont identifiés

Dans l'Antiquité, le département de l'Aisne est partagé entre plusieurs peuples belges : les Nerviens à l'extrême nord, les Viromanduens au nord-est (autour de Vermand et de Saint-Quentin), les Suessions au sud et surtout les Rèmes à l'est. Si la capitale (Reims) de ce dernier peuple est située dans le département voisin (la Marne), les deux autres chefs-lieux de cités, étudiés ici, les deux villes-neuves d'Augusta Suessionum (Soissons) et d'Augusta Viromanduorum (Saint-Quentin) sont entourées de nombreuses agglomérations secondaires. Dans ce pays rural, le modèle économique de la ferme indigène (du milieu du 1er siècle av. J.-C.) a progressivement laissé la place aux "fermes gallo-romaines", puis à la classique villa romaine. La richesse archéologique départementale est attestée depuis le 19e siècle par les nombreuses fouilles, notamment de nécropoles, dont le mobilier est étudié dans le volume.

 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Expressions et termes fréquents

Informations bibliographiques