Dédale: mythologie de l'artisan en Grèce ancienne

Couverture
La Découverte, 2000 - 241 pages
" Au lecteur qui ouvrira ce livre, le personnage de Dédale évoque peut-être avant tout le prisonnier de Cnossos qui, en compagnie de son fils Icare, tenta de quitter le Labyrinthe devenu une prison. Dédale réussit ce "vol nuptial de l'homme libre enfin de se savoir et de périr oiseau" dont parle René Char. Icare, le "jeune audacieux" d'un autre poète, échoua. " (Pierre Vidal-Naquet) Dédale est à la fois l'inventeur de la statuaire et le héros manipulateur et criminel d'histoires rocambolesques où le fabuleux côtoie le mélodrame. Dans ce livre passionnant - devenu un classique depuis sa première édition en 1975 -, Françoise Frontisi-Ducroux n'a pas seulement rassemblé les éléments dispersés du mythe de Dédale, confronté les textes littéraires et la tradition iconographique. Sa recherche s'efforce surtout de conjuguer trois plans différents, celui des mots, celui des mythes et celui des institutions et des pratiques sociales, pour éclairer la place de ce personnage ambigu " qui fut, pour les Grecs, le prototype de l'artiste et de l'artisan, créateur des premières images divines [...], architecte et ingénieur réputé ". En évitant de projeter des schémas de pensée modernes, Françoise Frontisi-Ducroux reconstitue ainsi, pas à pas, le champ des valeurs et des représentations qui a servi de cadre à l'histoire légendaire de Dédale, ancêtre des sculpteurs athéniens.

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Informations bibliographiques