De la loi du contraste simultané des couleurs: et de l'assortiment des objets colorés, considéré d'après cette loi

Couverture
Chez Pitois-Levrault et Ce., 1839 - 735 pages
1 Commentaire
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Avis d'utilisateur - Signaler comme contenu inapproprié

Voir, entre autres, pour illustrer ce sujet, les œuvres des peintres Paul SIGNAC et Georges SEURAT.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 292 - ... me suffit, pour les convaincre qu'ils n'étaient pas fondés dans leurs plaintes, de recourir aux deux épreuves suivantes : 1° Je circonscrivis les dessins avec des papiers blancs découpés, qui cachaient le fond ; les dessins parurent noirs. 2° Je fis des découpures de drap noir que je plaçai sur des étoffes de couleur unie, rouge, violette et bleue, et les découpures parurent comme les dessins imprimés, c'est-à-dire de la couleur complémentaire du fond, pendant que les mêmes découpures,...
Page 9 - ... l'œil apercevra, si les zones ne sont pas trop larges, des modifications qui porteront dans le premier cas sur l'intensité de la couleur, et dans le second sur la composition optique des deux couleurs respectives juxtaposées. Or, comme ces modifications font paraître les zones, regardées en même temps, plus différentes qu'elles ne sont réellement, je leur donne le nom de contraste simultané...
Page 16 - Dans le cas où l'œil voit en même temps deux couleurs contiguës, il les voit les plus dissemblables possible, quant à leur composition optique et quant à la hauteur de leur ton.
Page 52 - Enfin, le contraste mixte résulte de ce que la rétine, ayant vu pendant un certain temps une certaine couleur, a une aptitude à voir dans un second temps la complémentaire de cette couleur, et de plus une couleur nouvelle qu'un objet extérieur vient lui offrir, si bien que la sensation perçue est alors la résultante de cette nouvelle couleur et de la complémentaire de la première. Par exemple...
Page 292 - Des marchands de nouveautés ayant donné des étoffes de couleur unie, rouge, violette et bleue , à des imprimeurs pour qu'ils y appliquassent des dessins noirs, ils se plaignirent de ce qu'on leur rendait des étoffes rouges à dessins verts, des étoffes violettes à dessins d'un jaune verdâtre; des étoffes bleues à dessins bruns orangés ou cuivrés, au lieu d'étoffes à dessins noirs qu'ils avaient demandés.
Page 70 - Si un sens reçoit une double impression dont tune est vive et forte, mais dont l'autre est faible, nous ne sentons point celle-ci. Cela doit avoir lieu principalement quand elles sont toutes deux d'une même espèce , ou quand une action forte d'un objet sur quelque sens est suivie d'une autre de même nature mais beaucoup plus douce et moins violente.
Page 77 - ... organe , sont comme attirés par ceux qui forment la couleur rouge prédominante du fond, en sorte que les deux impressions n'en font plus qu'une, et que celle de la couleur verte se trouve en liberté d'agir comme si elle était seule. Suivant...
Page 9 - Or, comme ces modifications l'ont paraître les zones, regardées en même temps, plus différentes qu'elles ne sont réellement « je leur donne le nom de contraste simultané des couleurs, et j'appelle contraste de ton la modification qui porte sur l'intensité de la couleur, et contraste de couleur celle qui parte sur la composition optique de chaque couleur juxtaposée...
Page 137 - ... dont la première peut être considérée comme un des éléments de la couleur binaire qui lui est juxtaposée.

Informations bibliographiques