Dictionnaire argot-français & français-argot

Couverture
P. Ollendorff, 1896 - 426 pages
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Table des matières

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page ix - Organisme vivant, en perpétuelle décomposition et recomposition, l'argot est essentiellement instable. Plus vite que la langue ordinaire, il se métamorphose. C'est du vif-argent. Il passe, court, roule, coule, se déforme, se reforme, meurt, naît, renaît, flotte, flue, file, fuit, échappe à la notation.
Page 3 - La forme seule a effaré. On s'est fâché contre les mots. Mon crime est d'avoir eu la curiosité littéraire de ramasser et de couler dans un moule très travaillé la langue du peuple.
Page 59 - Nous sommes les carabiniers, La sécurité des foyers, Mais, par un malheureux hasard, Au secours des particuliers Nous arrivons toujours trop tard 3 . Les Brigands, MEILHAC et HALÉVY, musique d'OFFENBACH, 1870, Acte I, se.
Page xxiii - Au rebours de toute autre végétation, tout rayon de jour y tue ce qu'il touche. Aussi l'argot va-t-il se décomposant et se recomposant sans cesse; travail obscur et rapide qui ne s'arrête jamais. Il fait plus de chemin en dix ans que la langue en dix siècles.
Page 205 - Ils n'ont soif que d'une certaine eau prise à une certaine fontaine, et souvent croupie; pour en boire, ils vendraient leurs femmes, leurs enfants; ils vendraient leur âme au diable. Pour les uns, cette fontaine est le jeu, la Bourse, une collection de tableaux ou d'insectes, la musique; pour d'autres, c'est une femme qui sait leur cuisiner des friandises.
Page xiii - N'embiant on rouillarde , et de noir roupillant, Sur la gourde frétille , et sur le gourd volant , Ainsi tu ne luras l'accolante tortouse.
Page 369 - Gueux, où, donnant libre carrière à sa verve truculente et populaire, il exalta « la poésie brutale de ces aventureux, de ces hardis, de ces enfants en révolte à qui la société presque toujours fut marâtre, et qui, ne trouvant pas de lait à la mamelle de la mauvaise nourrice, mordent à même la chair pour calmer leur faim...
Page xiv - Chereau, qu'un roy .de France ayant établi les foires à Niort, Fontenay et autres villes du Poitou, plusieurs personnes se voulurent mêler de la mercerie.... pourà quoy remedier les vieux merciers s'assemblerent et ordonnerent que ceux qui voudraient à l'avenir estrc merciers se feroient recevoir par les anciens.... puis ordonnerent un certain langage entre eux.
Page 277 - De jolis mômes qui ont des croûtes plein la figure! Il y en a un d'un gendarme, n'est-ce pas? et tu en as fait crever trois autres, parce que tu ne voulais pas de surcroît de bagage pour venir... C'est ton Lantier qui nous a raconté ça. Ah! il en dit de belles, il en avait assez de ta carcasse!
Page 47 - Croutelevés et marmiteux. De Nevers, de Chartre ou de Tulle, Spatalocinèdes piteux, Couverts de gale ou de pustule, Ce bourgeois qui récapitule — Etant ladre mais folichon — Le quantum de votre sportule. C'est de la viande de cochon 2**.

Informations bibliographiques