Données épidémiologiques et traitement de la pneumocystose chez le patient VIH positif

Couverture
2008 - 208 pages
0 Avis
Ce travail a pour objectif de mettre en avant l’une des pathologies les plus fréquemment observées lors de l’atteinte d’une personne par le VIH, la pneumocystose. Cette maladie (ou une autre infection opportuniste) peut parfois révéler une infection par le VIH jusqu’alors non diagnostiquée. Pour parler de cette pathologie, il est apparu nécessaire de faire le point sur l’agent pathogène impliqué, le Pneumocystis jiroveci, en évoquant aussi bien les symptômes qu’il peut induire que les moyens d’en faire le diagnostic. Concernant le traitement, un panel assez large de spécialités est disponible, aussi bien en prophylaxie qu’en curatif. Mais la spécialité utilisée en première intention, BACTRIM®, est parfois à l’origine de phénomènes d’allergie et d’intolérance liés au traitement de la PCP, nécessitant un choix alternatif. La prophylaxie de cette pathologie vient compléter les effets qu’apporte la trithérapie : en effet, il est nécessaire de maintenir les CD4 au dessus de 200 et de diminuer la charge virale au maximum pour la rendre indétectable. La pneumocystose touche aussi bien les pays en voie de développement que les pays industrialisés : en France, elle est la première infection opportuniste inaugurant le VIH. Dans ce contexte, il nous est apparu intéressant de faire le point sur l’importance de la pneumocystose au niveau local, pour pouvoir confronter ces résultats avec ceux obtenus au niveau national.

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Informations bibliographiques