Femmes-femmes sur papier glacé

Couverture
La Découverte (réédition numérique FeniXX) - 200 pages
0 Avis
Libérer les femmes ! C’est la mode nouvelle. Qui ne veut — ou dit vouloir — les libérer, aujourd’hui ? Du gouvernement, qui nomme une secrétaire d’État à la Condition féminine, à la presse à la mode, tout le monde s’y est mis, la concurrence est dure. Marie-Claire publie sur six pages un reportage sur l’avortement. À la pompe à vélo. Déclare vouloir dédramatiser le problème. Le Mouvement pour la libération de l’avortement et la contraception est battu sur son terrain ! La secrétaire d’État parle bien haut de la bonne volonté des hommes au pouvoir, fait grand bruit de quelques injustices subies jusque-là en silence. Tout est bon pour laisser croire aux femmes qu’« on » les a comprises et pour les réconcilier, du coup, avec ce qui les opprime plus fortement que jamais mais cette fois, de manière mieux dissimulée. Le processus de désublimation répressive, qu’analysait Marcuse il y a dix ans, s’accélère au rythme de la crise du système capitaliste. Le profit idéologique est immédiat. Peu importe que les faits ne suivent pas, les esprits s’occupent de cette effervescence concertée. Les articles-choc de tel ou de tel magazine féminin — aujourd’hui Marie-Claire, hier Elle, demain lequel ? — s’insèrent bien évidemment dans cette manipulation. Les traitant d’urgence, ils couvrent les fissures du masque qui craquait et renouvellent les supports de l’aliénation, dont les mécanismes permanents continuent d’agir, souterrains et solides. Cerner ces mécanismes permanents est le but de cet ouvrage. Démêler comment, pour maintenir quelques invariants de base, où l’ensemble du système politique, économique et social trouve son intérêt, les magazines féminins développent toute une stratégie de clôture et d’étouffement, alors qu’ils prétendent au contraire aider les femmes. En fait, ils s’adaptent à leur révolte, l’incorporent même, pour certains... au standing culturel — toute femme « évoluée » est quelque peu et nécessairement « révoltée » —, renouvellent les images de l’exploitation pour mieux la perpétuer.

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Informations bibliographiques