Histoire de la guerre de trente ans, 1618-1648: Période palatine et période danoise (1618-1630)

Couverture
E. Plon et cie, 1878
0 Avis
Les avis ne sont pas validés, mais Google recherche et supprime les faux contenus lorsqu'ils sont identifiés
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Table des matières

La diète protestante de Bohême se réunit de nouveau à Prague 21 mai
91
La défénestration 23 mai 1618 Martinitz Slawata Fabricius 92 à
100
La première guerre de Bohême 16181619
101
Mathias veut céder Ferdinand résiste et se prépare à la guerre Les archiducs
109
La diète protestante de Bohême est convoquée le 28 août elle demande
115
Thurn retranché à Czaslau refuse de livrer bataille à Bucquoy
122
Élection de Ferdinand II à lEmpire 1619
127
Élections impériales Les catholiques sefforcent de faire élire Ferdinand
133
Les Bohémiens veulent enlever à Ferdinand et se faire attribuer la voix
139
La diète de Bohême dépose Ferdinand 17 août 1619 et élit roi le Palatin
159
Frédéric rencontre lambassade bohémienne à Waldsassen 24 octobre
165
RÉSISTANCE DE Larchiduché dAutriche Les protestants autrichiens refu
180
Traités de Munich et dUlm 16191620
181
LUnion Assemblée de lUnion à Nürenberg 18 novembre 20 décembre
187
Les armées allemandes Tilly et larmée bavaroise
202
Les armées en Allemagne au dixseptième siècle Descartes Le duc
205
Infanterie
216
Forces des catholiques et des protestants Mandat dexécution contre
222
Les Bohémiens à Unhoscht 7 novembre Ils prennent lavance
231
Soumission de la Bohême et de la Hongrie 16201621
238
Frédéric se rend en Silésie refuse de renoncer à la couronne de Bohême
246
Moravie Thurn est chassé de la Moravie par Bucquoy Le cardinal
257
Mansfeld Campagne du haut Palatinat 16211622
265
NÉGOCIATIONS ET ALLIANCES LEmpereur propose au duc de Bavière de
268
Mansfeld rallie larmée anglopalatine à Mannheim 23 octobre Cor
283

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page ii - L'auteur et les éditeurs déclarent réserver leurs droits de traduction et de reproduction à l'étranger. Cet ouvrage a été déposé au ministère de l'intérieur (section de In librairie) en mars 1885.
Page 538 - ... sans qu'ils puissent croire qu'on leur ait rien promis , n'est pas un mauvais art de cour dont on puisse blâmer ceux qui le pratiquent; mais jamais il ne faut promettre ce qu'on ne veut pas tenir; et si quelqu'un gagne quelquefois en ce faisant, il se peut assurer que son mauvais procédé étant connu, il perdra bien davantage.
Page 206 - Tilly, dont la renommée faisait tant de bruit dans toute l'Europe. Il le trouva marchant à la tête de son armée, monté sur un petit cravate blanc *, et vêtu assez bizarrement pour un général : il...
Page 207 - ... le contraire, car il ne démêla jamais un capitaine plus sensé , ni plus sage , ni plus absolu dans son armée. Après que Tilly l'eut embrassé et témoigné la joie qu'il avoit de le voir , il lui dit : « M. le comte, mon
Page 207 - ... gagnée, sans que le pistolet en question ait « encore été tiré, ni que le cravate ait molli sous « moi. » Le vieux duc d'Albe, surnommé le Castigador de Flamencos } avec sa fraise, sa cuirasse, et toute sa fierté espagnole, n'eût osé parler de lui avec autant de faste que le fit le petit Allemand avec son pourpoint de satin vert; et le comte de Guiche sut bientôt aussi à quoi s'en tenir, et à qui il avoit affaire. L'armée se mit en marche: et peu de jours après il se trouva au...
Page 205 - dit-il plus tard, à donner place au métier de la » guerre parmi les professions honorables, voyant » que l'oisiveté et le libertinage sont les deux prin» cipaux motifs qui y portent aujourd'hui la plu» part des hommes. » Descartes passa deux ans dans l'armée du prince Maurice, à Bréda ou dans les environs. La tranquillité dont jouissait cette ville, engageait beaucoup de curieux à y venir pour voir la cour du prince et les ouvrages des...
Page 207 - France ; mais il est à la mienne , et cela me suffit : je sais même persuadé que mon petit cravate et mon pistolet ne vous surprennent pas moins. Cependant il est bon de ne vous laisser pas ignorer , pour que vous jugiez favorablement du comte de Tilly , que vous êtes venu chercher de si loin , que j'en suis à la septième...
Page 207 - ... suffit : je suis même persuadé que mon petit cravate et mon pistolet ne vous surprennent pas moins. Cependant il est bon de ne vous laisser pas ignorer , pour que vous jugiez favorablement du comte de Tilly , que vous êtes venu chercher de si loin , que j'en suis à la septième bataille gagnée , sans que le pistolet en question ait encore été tiré, ni que le cravate ait molli sous moi.
Page 535 - ... huguenots à des conditions beaucoup pires qu'ils n'avoient jamais été, elle seroit glorieuse et telle qu'elle ne pourroit être improuvée que de ceux qui seroient aveugles par passion ou par un zèle inconsidéré ; n'y ayant homme de jugement qui ne connoisse que quiconque entreprend deux grandes guerres à la fois, se confie plus à son bonheur et à sa fortune qu'à sa conduite et à sa prudence ; Que jamais le Turc, pour puissant qu'il soit, n'a guerre avec le Persan qu'il ne fasse la...
Page 207 - M. le comte, lui dit Tilly, « mon habit vous paroît sans doute extraordinaire, « car il n'a rien de la mode de France ; mais il est à la « mienne, et cela me suffit : je suis même persuadé « que mon petit cravate(') et mon pistolet ne vous sur

Informations bibliographiques