Histoire des Incas: rois du Pérou, Volume 3

Couverture
Impr. aux frais du gouvernement, 1830
0 Avis
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 137 - ... à l'autre ; il y avait quantité de petites rues qui se croisaient et qui aboutissaient à diverses portes. Les chambres y étaient presque toutes de la même grandeur, et formaient une espèce de labyrinthe d'où l'on avait de la peine à se tirer. Ceux qui en savaient mieux les détours n'osaient y entrer sans un peloton de ficelle dont ils attachaient l'un des bouts à la porte, afin de ne pas s'égarer.
Page 13 - Cuzco, laquelle était en usage, du temps des rois incas, depuis Quito jusqu'au royaume de Chili et de Tumac. Les Caciques et les Indiens, dont les Espagnols se servent comme d'agents dans leurs affaires, parlent encore cette langue. Et il faut remarquer .qu'à mesure que les rois incas soumettaient à leur empire quelque royaume ou quelque province, la principale chose qu'ils recommandaient à leurs nouveaux sujets, était d'apprendre la langue de la cour de Cuzco, et de l'enseigner à leurs enfants....
Page 135 - ... d'enceinte : on y entrait par une grande porte, que l'on fermait avec une pierre de même grandeur, que l'on ôtait toutes les fois qu'on voulait ouvrir. Un espace de 25 à 30 pieds séparait l'une de l'autre ces trois murailles, dont chacune avait son parapet. Au-dedans de la troisième enceinte on trouvait une place étroite et longue, où il y avait trois tours, placées en triangle : la principale était celle du milieu ; elle était de forme ronde et d'une grande magnificence, parce que...
Page 332 - Indiens crurent qu'ilsJevaient faire honneur à sa victoire en lui préparant un chemin plus commode pour son retour. Ils l'entreprirent donc et y réussirent par un travail prodigieux , ayant fait sur ces montagnes un chemin large et uni : pour cela il leur fallut souvent rompre des rochers et combler des vallées et des précipices de quinze à vingt toises de profondeur. Ce chemin est long de cinq cents lieues , et on dit que d'abord qu'il fut fait, il était si plein et si uni partout , qu'on...
Page 129 - Vé.^a , est sans contredit la forteresse de Cuzco ; on dirait que la magie s'en est mêlée , et que les démons y ont plutôt travaillé que les hommes. L'on y voit des pierres dune grosseur si prodigieuse , qu'on ne saurait deviner comment on les ya transportées d'une distance de dix à quinze lieues, par des chemins presque impraticables. On y trouve surtout une espèce de roc que les Indiens appellent saycusca, et (i)G. dela Vcga, lib.
Page 336 - Péruviens durent rompre dos rochers, combler des vallées et des précipices de 15 à 20 toises de profondeur. Au plus haut du chemin de la montagne, il y avait de part et d'autre, des plates-formes avec des escaliers en pierres de taille, afin que ceux qui portaient l'Inca dans sa chaise à bras, y pussent monter plus à l'aise et s'y reposer, pendant que le roi aurait le plaisir d'étendre sa vue sur les montagnes et sur les vallons, où la neige paraissait d'un côté, et la verdure de l'autre....
Page 118 - ... ils regardaient comme l'un des plus frappants la pluie de sable qui tomba pendant vingt jours dans l'Amérique méridionale aux environs d'Aréquipa. Le pays en fut inondé au point qu'en certains jours il en tombait plus de deux doigts d'épaisseur et en d'autres jusqu'à une aune. Le maïs, les légumes et les arbres en furent gâtés aussi bien que les vignes ; la plus grande partie du bétail mourut ; il ne trouvait plus dans les campagnes de quoi se nourrir; elles étaient couvertes de sable...
Page 286 - ... suggéra à Huayna Capac l'idée de faire fabriquer cette fameuse chaîne d'or que nous avons déjà eu occasion de mentionner. Cet Inca jugea qu'il serait plus convenable et plus digne de l'éclat du trône de tenir une chaîne d'or en dansant que de se prendre la main. On prétend que cette chaîne s'étendait d'un bout à l'autre de la grande place de Cuzco, où se célébraient les fêtes principales. La musique avait son tour dans les réjouissances publiques ou privées; mais cet art participait...
Page 409 - Indes sont appelés criollo ou criolla: les nègres donnaient ce nom aux enfants qui leur étaient nés aux Indes. pour les distinguer de ceux qui étaient nés dans la Guinée, leur patrie ... les Espagnols ont emprunté d'eux ce nom.
Page 323 - Dieu est un grand seigneur qui fait les choses sans se hâter et avec un empire absolu , au lieu que le soleil ne se Ji-sc jamais de courir , et qu'il semble se précipiter dans sa course , ce qui montre assez qu'il n'est pas dieu.

Informations bibliographiques