La comtesse de Ségur et la maltraitance des enfants

Couverture
L'Harmattan, 1999 - 176 pages
0 Avis
L'œuvre de la Comtesse de Ségur - dont le discours idéologique esquisse une esthétique de l'enfant modèle - fait référence à des pratiques éducatives autoritaires, subversives qui, parfois, dérivent vers la maturation d'actes violents. Dans la société du Second Empire (encore marquée par la pérennité de la christianisation mais déjà pénétrée par les idéaux de la laïcisation et l'avènement de la psychologie), la culture aristocratique contrôle, balise, normalise les acquisitions et conduites d'une jeunesse qui puise ses références dans la mimésis parentale. Les narrations élitistes de la Comtesse de Ségur vont s'appuyer sur l'imaginaire pour promouvoir la légitimité d'une philosophie de l'éducation codifiée. La trame des productions étudiées ébauche l'ambivalence d'images littéraires qui diluent dans le charme désuet des représentations édulcorées, la prolifération de stratégies persuasives extrêmes dont le frénétisme ou la brutalité nous interrogent sur la genèse des apprentissages. A partir d'un corpus de textes évocateurs et sur les bases d'un mémoire de maîtrise (dans lequel avaient été sériées les représentations séguriennes des mauvais traitements), l'auteur a choisi d'analyser dans l'œuvre de cette conteuse, le champ des violences éducatives, tout en se questionnant sur le relativisme de la notion de " maltraitance ", surenchère de la discipline normative.

À l'intérieur du livre

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Table des matières

INTRODUCTION
9
A La notion de lenfance
15
A Châtiments corporels
28
Droits d'auteur

14 autres sections non affichées

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Informations bibliographiques