La fin du courage: la reconquête d'une vertu démocratique

Couverture
Librairie générale française, 2011 - 190 pages
1 Commentaire
Les avis ne sont pas validés, mais Google recherche et supprime les faux contenus lorsqu'ils sont identifiés
Dans cet essai qui a beaucoup été repris dans la presse, Cynthia Fleury rappelle qu'il n'y a pas de courage politique sans courage moral et montre comment la philosophie permet de fonder une théorie du courage qui articule l'individuel et le collectif. Un texte aussi passionnant à lire pour soi que pour réfléchir aux graves défis auxquels sont confrontées nos démocraties.

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Les avis ne sont pas validés, mais Google recherche et supprime les faux contenus lorsqu'ils sont identifiés

La fin du courage

Avis d'utilisateur  - camati - Babelio

Avant d'entamer la lecture de la Fin du Courage, j'avais, je le confesse, un a priori favorable. J'ai en effet eu le plaisir d'assister à la prise de parole de la philosophe et psychanalyste Cynthia ... Consulter l'avis complet

La fin du courage

Avis d'utilisateur  - jmmoulin - Babelio

Un essai tout à fait opportun sur le courage et sa réhabilitation. De belles réflexions sur la nécessité de retouver le chemin du courage personnel. Faire ce qu'on a à faire sans s'en décharger sur ... Consulter l'avis complet

Autres éditions - Tout afficher

À propos de l'auteur (2011)

Cynthia Fleury est philosophe et psychanalyste. Elle est professeur a l'American University of Paris et chercheur au CERSP (Conservation des especes, restauration et suivi des populations) au Museum national d'histoire naturelle/CNRS. Ses travaux portent sur l'entropie et la regulation democratiques, la reforme des institutions et des comportements citoyens. Elle enseigne egalement a l'Ecole Polytechnique et a Sciences Po (Paris).

Informations bibliographiques