La genèse de l'État moderne: Culture et société politique en Anglaterre

Couverture
Presses Universitaires de France - PUF, 2003 - 401 pages
0 Avis
La genèse de l'État moderne est le fruit d'une lente évolution à partir de la seconde moitié du XIIIe siècle, qui a d'abord affecté les monarchies féodales d'Occident : il y a quelques années, elle a fait l'objet d'études systématiques de nombreux historiens en Europe, grâce au CNRS et à la Fondation européenne de la Science. Le présent ouvrage est une étude de cas, consacrée à l'Angleterre, à bien des égards la plus précoce et la plus cohérente des constructions politiques médiévales qui, paradoxalement, est peu étudiée par les historiens français. On y retrouve le primat de la guerre et de la fiscalité dans la dynamique de la genèse de l'État moderne, ainsi que la mise en place d'un système judiciaire garantissant la reproduction de la classe dominante dans des conditions satisfaisantes. Mais l'ouvrage permet surtout de relever et d'articuler la corrélation entre le développement et la vitalité de la société politique, dont l'existence est une condition sine qua non pour l'État moderne, et la mutation de la culture et du système de communication médiéval, tant au niveau des médias et de la langue qu'à celui des types de textes produits. Par l'analyse de plus de 2200 bio-bibliographies d'" auteurs " actifs dans les domaines de l'histoire et du politique, et au moyen d'une théorie des champs de production textuelle, se dégage ce qu'a été l'idéologie spécifique du féodalisme d'État. Alors naissent progressivement les catégories modernes du politique, ainsi que la notion d'une société politique " nationale ".

À l'intérieur du livre

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Table des matières

Table des abréviations
1
Le primat de la guerre
11
La société politique anglaise
33
Droits d'auteur

2 autres sections non affichées

Expressions et termes fréquents

Informations bibliographiques