La liberté par l'information: généalogie politique du libéralisme informationnel et des formes de l'auto-organisation sur internet

Couverture
Atelier national de reproduction des thèses, 2012 - 1344 pages
0 Avis
Les avis ne sont pas validés, mais Google recherche et supprime les faux contenus lorsqu'ils sont identifiés
Nous nous sommes intéressé dans ce travail aux affinités conceptuelles et pratiques entre le libéralisme et l'idée de « libre circulation de l'information » sur internet. Il s'agit ainsi d'apporter une contribution à la réflexion sur la dimension politique d'internet mais également sur les mutations du libéralisme contemporain, en montrant que ces deux enjeux sont très étroitement liés. Notre thèse est qu'internet peut-être compris comme un « libéralisme informationnel », et qu'il engendre différentes formes d'auto-organisation qu'il s'agit de spécifier. Notre démonstration conjugue 1) une approche généalogique d'internet fondée sur les discours de la libre circulation de l'information, avec 2) l'établissement des principaux idéal-types de l'auto-organisation en réseau à partir d'un ensemble d'études de cas. Nous retraçons tout d'abord (première partie) les fondements archéologiques du schème de la libre circulation de l'information, de ses origines scientifiques et techniques à son appropriation socio-culturelle et symbolique à travers internet. Nous montrons ensuite (deuxième partie) comment le libéralisme informationnel sur internet s'est constitué en économie politique, c'est-à-dire en système général de régulation des échanges. Nous identifions enfin (troisième partie) trois grands idéal-types de l'auto-organisation sur Internet : la captation ou ordonnancement algorithmique (Google, Facebook) ; la dissémination ou distribution radicale (le peer-to-peer, WikiLeaks) ; l'institution ou gouvernance processuelle (les logiciels libres, Wikipédia).

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Informations bibliographiques