La nouvelle guerre du sexe

Couverture
Stock, 24 sept. 2008 - 264 pages
Le libéralisme économique a fait main basse sur notre sexualité. Il la contamine avec le virus du marché parce qu’il s’attaque physiquement et psychiquement à notre capacité à aimer. Sacrifiant notre libido sur l’autel de la flexibilité et de la précarité, il fait de la sexualité un loisir comme un autre et du sexe, une pièce détachée, formatée et optimisée à coup de coachs et de sex toys.
Le nouvel ordre sexuel est devenu un management que l’on s’applique non seulement à soi-même mais aussi à l’autre, qui reprend tous les paradigmes de l’économie de marché : performance, rendement, productivité, optimisation des résultats, instrumentalisation et réification.
En promouvant une sexualité brute, technique et utilitariste, le libéralisme vide la sexualité de son essence même, le désir. Il met au centre de sa logique marchande le désaveu de l’autre. L’individu est placé tour à tour en situation de consommateur et consommable, de consommant et consommé, de client et marchandise. Véritable offrande faite au divin marché.
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Exposé d'une triste réalité

Avis d'utilisateur  - Stéphane Evreux - CritiquesLibres.com

Une analyse pertinente, argumentée, développée, sur le conditionnement sur notre vie amoureuse et sexuelle par la société d'hyperconsommation actuelle en France, en Europe et aux Etats-Unis. Pertinent ... Consulter l'avis complet

Table des matières

Section 1
Section 2
Section 3
Section 4
Section 5
Section 6
Section 7
Section 8
Section 9
Section 10

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

À propos de l'auteur (2008)

Diplômée de Sciences Po, journaliste, essayiste, Élisabeth Weissman revendique un regard politique sur la société. Elle a déjà exploré l’emprise du libéralisme économique sur notre intimité dans La Nouvelle Guerre du sexe, puis la résistance des fonctionnaires face à l’invasion du champ public par la logique marchande dans La désobéissance éthique.

Informations bibliographiques