Le crépuscule de la France d'en haut

Couverture
Flammarion - 259 pages
La bourgeoisie triomphante du XIXe siècle a disparu. Ses petits-enfants se fondent désormais dans le décor d’anciens quartiers populaires, célèbrent la mixité sociale et le respect de l’Autre. Finis les Rougon-Macquart, bienvenue chez les hipsters... Bénéficiaire des bienfaits de la mondialisation, cette nouvelle bourgeoisie en oublie jusqu’à l’existence d’une France d’en bas, boutée hors des nouvelles citadelles que sont devenues les métropoles.Pendant ce temps, dans la France périphérique, les classes populaires coupent les ponts avec la classe politique, les syndicats et les médias. Leurs nouvelles solidarités, leur souverainisme n’intéressent personne. Le grand marronnage des classes populaires, comme avant elles celui des esclaves qui fuyaient les plantations, a commencé. On croyait la lutte des classes enterrée, voici son grand retour...

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Le crépuscule de la France d'en haut

Avis d'utilisateur  - CVolland - Babelio

Christophe Guilluy avait très bien théorisé les nouvelles fractures social issu de la mondialisation dans "la France périphérique" et ses apparitions médiatiques. Depuis ses analyses on fait flores et ... Consulter l'avis complet

Le crépuscule de la France d'en haut

Avis d'utilisateur  - Vermeer - Babelio

Christophe Guilluy analyse une fois encore les deux France ( mais le constat peut s'appliquer à tous les pays riches) : celle qui bénéficie de la mondialisation ou tout au moins n'en souffre pas et l ... Consulter l'avis complet

Autres éditions - Tout afficher

À propos de l'auteur (2016)

Christophe Guilluy est géographe. Il est l’auteur de deux essais très remarqués, Fractures françaises et La France périphérique (Champs, 2013 et 2015).

Informations bibliographiques