Le protestantisme et les paresseux: le travail, les oeuvres et la Grâce

Couverture
Labor et Fides, 2001 - 158 pages
Le titre de cet ouvrage sonne comme une provocation, ou du moins comme une gageure, car l'éthique du travail, non l'éloge de la paresse, est une spécificité protestante. Les théoriciens du protestantisme combattirent tous avec âpreté la fainéantise, qu'elle fût spirituelle, morale ou physique. Pour l'auteur, il faut chercher l'origine de ce combat du côté de la justification par la foi ou par la grâce. Mal comprise, la doctrine luthérienne risquait d'entraîner les chrétiens dans un fatalisme paresseux. L'éthique protestante du travail apparaît comme une réponse au salut gratuit, un contrepoids à la paresse infinie dans laquelle la prédication de la grâce peut entraîner les chrétiens.
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Table des matières

Introduction
7
Sola Gratia Sola Fide Sola Scriptura
14
Les Puritains et léthique du travail
46
Dieu a choisi lAmérique
59
A la recherche du Paradis perdu
77
Le prix de la grâce
95
Vers la bénédiction du travail
115
Postface
132
Notes
142
Bibliographie
153
Droits d'auteur

Expressions et termes fréquents

Informations bibliographiques