Le voyage dans la littérature anglo-saxonne

Couverture
Éditions A3, 2003 - 143 pages
0 Avis
Cet ouvrage collectif réunit des articles qui retracent, à la manière de jalons, les différentes étapes - du mythe à la réalité - du voyage dans la littérature anglo-saxonne depuis la Renaissance, qu'il s'agisse de fiction " pure " ou de texte à caractère plus référentiel et autobiographique. Les aspects idéologiques et génériques, la question des modèles, des présupposés, et des innovations, dans les domaines conceptuel et littéraire, seront abordés dans ce panorama chronologique qui s'intéresse à des textes et à des auteurs marquants du XVIe siècle aux années 1930 : l'œuvre de Shakespeare, une pièce écrite par Chapman, Jonson et Marston, Defoe, Swift, Smollett, Dickens, Forster et Robert Byron. Une évolution des aires géographiques de prédilection et des pôles d'attraction se dessine nettement : grands voyages maritimes (imaginaires, mais reflet des grandes explorations) vers l'Eldorado et des contrées exotiques mystérieuses, prétexte de tous les fantasmes et prétexte de la satire jusqu'au début du XVIIIe siècle, l'Angleterre de Smollet, la tradition du " Grand Tour " et les voyages sur le Continent au XVIIIe et XIXe siècles, le dernier grand voyage (réel) de Dickens outre-atlantique, l'Afrique noire et l'Orient, enfin. L'image (plus ou moins positive et objective) de l'autre, et de l'étrange/r qui se dégage de ces récits de voyage évolue et fluctue elle aussi. Mais, par un retournement assez ironique, ces représentations de l'étrange/r constituent aussi, et peut-être avant tout, des autoportraits déformés du monde anglo-saxon

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Informations bibliographiques