Les Liaisons numériques. Vers une nouvelle sociabilité?: Vers une nouvelle sociabilité?

Couverture
Le Seuil - 334 pages
0 Avis


Aujourd'hui, nouer des amitiés, développer des relations professionnelles ou encore constituer un couple passe, pour un nombre croissant d'individus, par Internet. Pourtant, la croyance ingénue selon laquelle cette technologie serait, par nature, désocialisante persiste. Tout internaute serait-il aspiré dans une " réalité virtuelle " ? Éloigné de son monde, de ses proches, de son corps même, renaîtrait-il dans un cyberespace désincarné ? Ce mythe masque les liens étroits du réel et du virtuel, et fait fi de l'impossibilité de séparer pratiques sociales et usages informatiques. Continuer à penser le Web comme un espace qui transcende notre réalité est une erreur d'évaluation lourde de conséquences théoriques et politiques. Car les pratiques informatiques relèvent bien souvent du détournement : les usagers domestiquent les ordinateurs et s'en emparent pour inventer de nouveaux possibles, personnels ou collectifs.

Nourri d'interviews et de témoignages de blogueurs, d'artistes, d'adeptes du sexe en ligne, de figures de la militance Internet, cet ouvrage montre que la sociabilité du Web se combine de manière multiple et complexe avec les liaisons amoureuses ou amicales, les relations de parenté et les rapports de travail. Si cette reconfiguration de notre être en société ne va pas sans risques, elle est aussi porteuse de surprises : sous le regard du sociologue, le Web invente des modalités neuves et fécondes du lien social.


Antonio A. Casilli est chercheur au Centre Edgar-Morin de l'EHESS (Paris), où il enseigne la socio-anthropologie des usages numériques. Parmi ses publications, Stop Mobbing (2000) et La fabbrica libertina (1997). Il coordonne le blog de recherche Bodyspacesociety.eu.

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

À propos de l'auteur (2010)

Antonio A. CASILLI est sociologue et chercheur au Centre Edgar-Morin de l'EHESS (Paris), où il enseigne les méthodologies de la recherche transdisciplinaire. Parmi ses publications, Stop Mobbing (2000) et La fabbrica libertina (1997). Il coordonne le blog de recherche Bodyspacesociety.eu.

Informations bibliographiques