Les célébrités de la rue

Couverture
Dupray de la Mahérie, 1864 - 368 pages
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 210 - Mithridate dit ces deux vers , Doutez-vous que l'Euxin ne me porte en deux jours Aux lieux où le Danube v vient finir son cours ? on rapporte qu'un vieux militaire qui avait fait la vi.
Page 1 - Or bref, quand il entrait en salle, Avec une chemise sale, Le front, la joue et la narine Toute couverte de farine, Et coiffé d'un béguin d'enfant Et d'un haut bonnet triomphant Garni de plumes de chapons...
Page 161 - Poete, à bas l'hypocrisie, assez de semblant de religiosité ! La farce est jouée ; étoile nébuleuse, il faut s'éclipser ! le soleil des intelligences inonde l'horizon. Le jugement dernier va précéder la résurrection sociale. Tout s'émeut, tout s'agite, tout s'apprête; avenir, avenir ! Dieu vous éclaire...
Page 274 - A l'ÉcoleMilitaire, les soldats ne voudraient pas nettoyer leurs buffleteries ou astiquer leur sabre avec d'autre poudre que celle du père Tripoli, et le fils de la gloire est toujours le bienvenu parmi les jeunes gens qui peuvent lui raconter leurs souvenirs de Solferino et Magenta, en échange d'un...
Page 108 - ... nue et presque chauve attestait un long travail et de rudes passions. Il marchait, portant sur son épaule un sac de plâtre dont le poids courbait ses reins. Ainsi voûté, il passait à travers la foule... Et pourtant le maître de cette demeure n'avait pas les allures d'un ouvrier vulgaire. C'était bien encore l'homme au sac de plâtre, à la barbe inculte, à la blouse déchirée, qui m'avait abordé d'une façon si inattendue; c'était bien la même puissance de regard, la même largeur...
Page 129 - Mon père était escamoteur, mon frère était escamoteur, je suis escamoteur. Je demeure rue Dauphine, n° 12, maison du marchand de vins, ce qui ne veut pas dire que je demeure chez le marchand de vins; c'est au contraire le marchand de vins qui demeure chez moi.
Page 51 - ... une leçon pleine d'énergie pour la jeunesse ardente et généreuse qui embrasse, sans autre mission que son courage, l'intérêt des rois proscrits et des institutions abandonnées ; qui prodigue ses jours et son sang à cette cause de sacrifices, et qui ne sait pas que la moisson inattendue qu'elle féconde est réservée d'avance aux lâches intrigues de la bassesse et de l'hypocrisie. Cet enseignement vivant ne sera peut-être pas perdu pour les générations futures.
Page 60 - N'accomplit sur la terre un plus terrible vœu! Depuis sept ans entiers, de colonne en colonne, Comme un soleil éteint ce spectre tourbillonne; Depuis le dernier soir que l'acier le rasa, II a vu trois Véfour et quatre Corazza; Sous ses orteils, chaussés d'éternelles sandales, II a du long portique usé toutes les dalles; Être mystérieux qui, d'un coup d'œil glaçant, Déconcerte le rire aux lèvres du passant, Sur tant d'infortunés, infortune célèbre! Des calculs du malheur c'est...
Page 163 - Tous les prêtres se regardent, ne sachant que penser de cet homme en souliers boueux qui débute par un exorde aussi violent. L'apôtre continue, mais en prose cette fois : « Prêtres marchands, vêtus d'un manteau de pourpre, qu'est devenu le culte entre vos mains? Qu'est devenu le dogme sous le scalpel de vos interprétations? Un squelette sans vie, une momie recouverte de bandelettes de soie. » L'évêque de Montpellier était un homme d'esprit ; il écouta l'apôtre jusqu'à la fin et lui...
Page 66 - Parfois, aux tables du devant, on voyait apparaître un grand garçon svelte, un peu excentrique, vêtu d'un habit bleu à boutons d'or, d'un gilet blanc et d'un pantalon gris, les cheveux au vent, un Masacio moderne, l'œil vif, le nez un peu pincé et le chapeau à quarantecinq degrés : c'était Alfred de Musset qui, trouvant Hugo trop — Baron de Fer, — Théophile Gautier et ses acolytes trop excentriques, et la mère Saguet un cabaret sentant la roture, rompait avec les littérateurs et se...

Informations bibliographiques