Les chevaux du Sahara

Couverture
Schiller ainé, 1853 - 480 pages
0 Avis
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 368 - ... tête, soit à l'épaule, d'un coup de ses serres fermées assez violent pour l'étourdir ou même le tuer. Les cavaliers, qui l'ont vu descendre, accourent de tous côtés, l'entourent et le trouvent ordinairement occupé à manger les yeux du lièvre. Pour qu'il l'abandonne, on tire du bornous une peau . de lièvre qu'on jette un peu plus loin et sur laquelle il se précipite.
Page 116 - II aese fera pas d'entorses; Monte-le de deux à trois ans, Jusqu'à ce qu'il soit soumis; Nourris-le bien de trois à quatre. Remonte-le ensuite; S'il ne convient pas, Vends-le sans balancer. L'éducation du cheval terminée, il peut encore arriver que des vices se déclarent chez certains sujets. Mais les Arabes ne s'en alarment nullement, parce que, suivant eux, ils ne peuvent plus provenir que d'un excès de repos qui les rend ou paresseux par habitude , ou capricieux par surabondance vitale....
Page 361 - Faucon dressé d'un chameau, de cent boudjoux , quelquefois même d'un cheval. Le Faucon fait partie de la famille ; il vit dans la tente, où il est l'objet des soins les plus attentifs. Il est des chefs qui ne se séparent jamais de leur Faucon, et le portent partout avec eux.
Page 367 - Après plusieurs jours de cette épreuve, l'oiseau de race est complêtement dressé s'il montre qu'il n'a aucune envie de fuir, s'il attend son maître près de sa proie, et si, malgré sa tendance naturelle à fuir avec elle, il répond à l'appel avant et après s'être emparé du gibier. Cette éducation s'est prolongée depuis l'été jusque vers la fin de l'automne. C'est la saison propice, car l'oiseau ne chasse bien que pendant les temps brumeux, et même les temps froids. Il ne saurait supporter...
Page 431 - N'as-tu d'éloges que pour des maisons de pierre et de boue? Si tu savais les secrets du désert, tu penserais comme moi; Mais tu ignores, et l'ignorance est la mère du mal.
Page 130 - Lècheval marche avec la nourriture de la veille, et non avec celle du jour. 8. En hiver, ne fais boire qu'une fois par jour, à une heure ou deux de l'après-midi, et ne donne l'orge que le soir, au coucher du soleil. En été, fais boire deux fois par jeur, le malin de bonne heure, et Je soir après le coucher du soleil.
Page 362 - Son bec est très-dur et très-acéré, ses serres sont solides et vigoureuses. Le berana est un peu moins fort et de moindre taille que le terakel. Les ailes sont d'un blanc grisâtre, la poitrine est blanche, la queue grise et blanche, le blanc domine; la tête est multicolore, mais le blanc est encore la couleur dominante. Le bahara est presque entièrement noir, à part quelques teintes blanches à la poitrine : « C'est un nègre, il ne vaut pas grand
Page 369 - Cette chasse a lieu de la manière suivante : on court à cheval jusqu'à ce qu'on ait rencontré des habara, qui se trouvent par couples ou par compagnies de quatre, six, ou davantage encore. On a le faucon .sur le poing, on lui ôte le capuchon, on lui montre les habara, on l'excite, puis on le lâche en prononçant l'invocation...
Page 363 - ... de cheval et de laine exubérante ; un cavalier porteur de ce pigeon va se promener dans les lieux déserts, et le lance en l'air quand il a vu un oiseau de race ; puis il va se cacher. Le faucon se précipite sur le pigeon, mais ses serres s'embarrassent dans le filet; il ne peut, ni les retirer, ni s'envoler, et on s'en empare. Quand le faucon se voit pris, il ne donne aucun signe de colère, ni de crainte. Il existe au désert un proverbe qu'on...
Page 369 - Si l'Habara s'envole, le Faucon s'élance à sa poursuite; tous deux montent ensemble. Le Faucon cherche à le dominer. Quand il y est parvenu, il tombe sur lui avec la rapidité de l'éclair, lui casse d'abord une aile; puis, précipitant sa chute en tournoyant, l'oiseau de race s'arrange...

Informations bibliographiques