Les enfants terribles

Couverture
Grasset, 2 oct. 2013 - 136 pages

50e anniversaire de la mort de Jean Cocteau
Paru en 1929 aux éditions Grasset, acclamés par la critique comme le chef-d’œuvre romanesque de Jean Cocteau, Les Enfants terribles racontent l’histoire d’un frère et d’une sœur, Paul et Elisabeth. Paul est blessé à la sortie du lycée Condorcet par une pierre que Dargelos, un de ses camarades de classe, avait dissimulée dans une boule de neige. Convalescent, il garde la chambre où Elisabeth le soigne. Cette chambre devient le théâtre de ce qu’ils appellent « le jeu », c’est-à-dire une histoire qu’ils s’inventent chaque soir et dont ils sont les héros. Leur rêve se confond dangereusement avec la réalité ; Paul veut quitter « le jeu » ; Elisabeth veut l’y maintenir. La comédie cesse, commence la tragédie...
Avec ce roman, Cocteau a montré qu’à l’enchantement de l’adolescence se mêlait le drame. En 1950, le livre a été adapté au cinéma par Jean-Pierre Melville. Gloire encore plus grande, le titre du roman est devenu une expression courante de la langue française.

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Les Enfants terribles

Avis d'utilisateur  - solinepurple - Babelio

J'ai adoré, je ne m'attendais pas du tout à ce que ça soit aussi dramatique- ce livre reprend fort les code de la tragédie, j'ai adoré- Cocteau un écriture concise, net, je n'ai jamais trouvé qu'il ... Consulter l'avis complet

Les Enfants terribles

Avis d'utilisateur  - RaoulDandrsy - Babelio

Et bien, je sort de cette lecture un peu déboussolé. Je n'arrive pas à dire si j'ai aimé, ou pas. L'écriture est assez lourde, l'histoire assez faible, tout en étant assez intéressante. La relation ... Consulter l'avis complet

Autres éditions - Tout afficher

À propos de l'auteur (2013)

Jean Cocteau (1889-1963) est l’auteur de romans aussi célèbres que Thomas l’Imposteur, d’essais, comme l’Essai de critique indirecte (Grasset) et les Portraits-souvenirs (Grasset), de pièces de théâtre telles que La Machine infernale (Grasset), de recueils de poèmes, parmi lesquels Plain-chant, et de nombreux films dont La Belle et la Bête.

Informations bibliographiques