Les portes du bonheur

Couverture
Place des éditeurs, 14 sept. 2017 - 253 pages

La Première Guerre mondiale racontée sous un angle inédit : le rôle primordial des chevaux sur le front, aux côtés des soldats. Une prise de conscience que vit Pauline, infirmière issue du monde rural, qui a quitté son village de Normandie et les siens parce qu'il lui semblait avoir tout perdu...
Intense et volontaire. Telle est Pauline, dix-sept printemps, qui a hérité de son père l'amour de la terre et des bêtes. Dans ce village du Calvados, la Grande Guerre, comme partout, a mobilisé les hommes mais aussi les chevaux. Ainsi, Pompon, fier percheron avec lequel Pauline a grandi, est sur le front pour tirer les trains d'artillerie. Une déchirure pour la jeune fille.
C'est aussi le cœur chaviré qu'elle revoit par hasard Henri, amour secret et impossible, la veille de son départ pour la Somme.
Une lettre du jeune homme qui va décider de son destin...

En côtoyant au plus près la guerre et tout ce qu'elle pulvérise – l'espoir, les vies, les familles –, Pauline, enrôlée comme infirmière, peut-elle encore croire aux miracles ?

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

À propos de l'auteur (2017)

Catherine Boissel a grandi dans le Calvados. Ingénieur d'études, elle travaille à l'Université de Caen-Normandie (ESPE). Elle a publié trois romans réunissant ses trois grandes passions les marais du Cotentin, les chevaux et le Moyen Age : Le Loup des ponts d'Ouve, L'Enfant du crépuscule et Le Prieuré des ténèbres.

Informations bibliographiques