Les saints martyrs japonais de la Compagnie de Jésus: Paul Miki, Jean Soan de Gotto et Jacques Kisai

Couverture
Haenen, 1863 - 61 pages
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 14 - Ce prince avait commandé qu'on dressât aussi une liste de tous les chrétiens qui fréquentaient les églises de ces deux villes ; sur quoi le bruit se répandit dans les provinces, qu'on allait faire mourir tous ceux qui refuseraient d'adorer les dieux de l'empire. Cette nouvelle qui ne semblait devoir exciter que la terreur, alluma une telle ardeur pour le martyre, que les idolâtres en furent dans l'admiration.
Page 54 - A l'honneur de la très-sainte et indivisible Trinité , pour l'exaltation de la foi catholique et l'accroissement de la religion chrétienne, par l'autorité de...
Page 8 - Joachim Riusa, d'une valeur à toute épreuve. L'homme de l'empire qui importait le plus à la sûreté de sa personne, Ucondono, premier capitaine des gardes, le colonel général de la cavalerie, le grand amiral, le premier secrétaire d'État, le grand trésorier, l'intrépide vice-roi de Boari, et quantité d'autres seigneurs également distingués par leur mérite et par leurs emplois, étaient tous adorateurs sincères du vrai Dieu ; et plusieurs méritaient mieux le nom d'apôtres que celui...
Page 42 - ... peine pouvait-on les, suivre. Du plus loin qu'ils aperçurent leurs croix, ils coururent embrasser chacun la sienne, ce qu'ils firent avec une ardeur qui causa un nouvel étonnement aux infidèles. Les croix du Japon ont vers le bas une pièce de bois en travers sur laquelle les patients ont les pieds posés, et une espèce de billot au milieu, sur lequel ils sont assis ; on les attache...
Page 43 - Ensuite le bourreau prend une manière de lance et en perce de telle manière le crucifié , qu'il la fait entrer par le côté et sortir par l'épaule ; quelquefois cela se fait en même temps des deux côtés , et si le patient respire encore , on redouble sur-le-champ , de sorte qu'on ne languit point dans ce supplice.
Page 33 - ... se plaignaient hautement de ce que l'Empereur prenait, pour abolir le Christianisme , des moyens qui étaient bien plus capables de l'étendre partout , et qu'il ne fallait pas beaucoup de voyages comme celui de Miki et de ses compagnons , pour ruiner la religion de l'empire. . Le premier jour de février, la troupe partit de Facata et se rendit à Cazaru ; à trois lieues de Nangoya •, elle y trouva Fazembure qui l'attendait.
Page 13 - Ce fut dans ces conjonctures que le roi d'Àrima entreprit de faire embrasser le christianisme à tous ceux de ses sujets qui étaient encore idolâtres ; et il eut un succès, que l'attente même de la persécution parut accélérer. Le roi de Fingo retira le généralissime disgracié et toute sa suite, dans l'île de Junomiga, qui bientôt devint célèbre par le concours de tous les chrétiens les plus qualifiés : ils venaient par troupes honorer cet illustre confesseur, et déjà ils lui rendaient...
Page 15 - En un mot, tous ne se montraient attentif» qu'à ne point laisser échapper l'occasion de signer de leur sang la confession de leur foi. Les femmes de qualité travaillaient en hâte , avec leurs suivantes , à se faire des habits magnifiques , afin d'honorer le jour de leur mort, qu'elles n'appelaient pas autrement que le jour de leur triomphe. Elles se rassemblaient dans les maisons où elles espéraient être plus facilement reconnues. Parmi celles de Méaco , il y en eut une qui pria les autres...
Page 31 - ... ces malheureux , à qui la confusion cause un tourment plus sensible de beaucoup que le supplice qui doit terminer leur déplorable destinée; ici toutes choses furent changées : on voyait un peuple infini dans un morne silence, qui n'était interrompu que par des soupirs qu'arrachait la vue de tant de personnes innocentes si indignement traitées; les trois enfans surtout...
Page 16 - Martin d'Aguirre ou de l'Ascension , quelques-uns le nomment Martin de Luines , et le P. François Blanco. Les trois frères se nommaient Philippe de Las Casas, ou de Jésus , François de Parilha , ou de saint Michel , et Gonzalve Garcia; Le P. Baptiste était de...

Informations bibliographiques