Mémoires de Madame la duchesse d'Abrantès: ou Souvenirs historiques sur Napoléon, la révolution, le directoire, le consulat, l'empire et la restauration, Volume 2

Couverture
L. Mame, 1835
0 Avis
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Table des matières

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 149 - Qu'avez-vous fait de cette France que je vous ai laissée si « brillante? Je vous ai laissé la paix, j'ai retrouvé la guerre; « je vous ai laissé des victoires , j'ai retrouvé des revers; je vous « ai laissé les millions de l'Italie, et j'ai trouvé partout des lois « spoliatrices et de la misère.
Page 339 - L'écrin renfermait une fort belle rivière de chatons, une paire de boucles d'oreilles également en chatons montés en forme de roues, six épis et un peigne moitié perles et moitié diamants, qui, en raison de l'énorme quantité de cheveux que j'avais alors, était presque aussi grand qu'on le ferait aujourd'hui. Dans le même écrin était un médaillon carré entouré de perles fines, dans lequel était le portrait du général Junot, peint par Isabey et admirablement ressemblant, comme on...
Page 167 - Comment nos neveux pourront-ils croire que des Français ont été égorgés par des Français à une lieue de Paris, sans que ce crime ait été vengé par les lois, et cela dans l'heure qui a suivi! C'est affreux! Il se promenait rapidement et il relisait le mémoire : — Cela n'est pas croyable! Et une police inerte, au moins, si elle n'est pas coupable! Ce n'est pas Dubois qui aurait agi ainsi!... Hum!... Qu'on aille dire au citoyen Cambacérès que j'ai à lui parler, poursuivit-il en se tournant...
Page 112 - Elle avait trois fils sous le coup du sort ; l'un d'eux pouvait être frappé , si les deux autres échappaient. Elle le sentait, et le sentait fortement. Ma mère et moi, nous restâmes avec elle une partie de cette pénible journée , et nous ne la quittâmes que lorsqu'elle fut rassurée par...
Page 46 - Casimir gros bleu, avec des boutons jaunes, et le collet et les paremens en velours rouge; sur ses beaux cheveux noirs, alors coupés à la Titus, et bouclés tout autour de sa tête, dont la forme était parfaite, était posé un peu de côté , un bonnet en velours écarlate. bordé de fourrure. Elle était admirable de beauté dans ce costume. Par...
Page 70 - ... l'effet que produisit la nouvelle de la mort de Joubert, lorsqu'elle arriva à Paris, pour en parler. Ce fut une de ces impressions qui jamais ne s'effacent. Et le jour où le Directoire, qui l'honorait alors, parce qu'il ne le craignait plus, lui rendit les honneurs funèbres au Champ-de-Mars, qui de nous a oublié le caractère sacré que le regret unanime imprima à cette cérémonie ? Presque toutes les femmes étaient en deuil; et lorsque le buste de Joubert, couronné de cyprès...
Page 148 - République périssait : vous l'avez su ; et votre décret vient de la sauver. Malheur à ceux qui voudraient le trouble et le désordre ! Je les arrêterai, aidé du général Lefebvre, du général Berthier, et de tous mes compagnons d'armes.
Page 81 - J'envoyai un officier avec quelques hommes pour le dégager; mais il arriva trop tard. Quoique cette action se soit passée isolément, et sur la lisière du bois, en face du pont, l'artilleur avait été le seul but de la petite troupe de Cosaques et de Bavarois que nos gens firent fuir. Son corps était criblé de balles, lardé de coups de lance et haché de coups de sabre. Certainement 1 Ou Buezenghen.
Page 396 - D'un esprit fin qui réunissait cette gaîté douce avec assez de malice pour être fort piquant et rendre sa conversation désirable, possédant des talents qui n'avaient nul besoin d'être vantés pour être connus, sa charmante manière de dessiner, l'harmonie de ses chants improvisés, son talent remarquable pour jouer la comédie, une instruction soignée : voilà ce qui...
Page 416 - Tin original qu'il ne comprenait pas , et il était facile de voir que ce personnage l'étonnait beaucoup. Il fit signe à Junot de le faire causer; cela n'était pas difficile en lui parlant de danse, mais d'une manière sérieuse. Il n'avait rien de la gaîté du bal.

Informations bibliographiques