Nino Ferrer: du noir au sud

Couverture
Editions 1, 2 nov. 2005 - 252 pages
«Quel Nino Ferrer l’emporte sur les autres? L’aristocrate ayant épousé la plus roturière des vocations, celle de chanteur saltimbanque? L’amoureux de jazz et d’ethnologie? Le rital déraciné, devenu caldoche puis gosse du XVIe? Le peintre tardif de toiles érotico-surréalistes? Le dandy cinoque, un poil cynique, qui faisait se gondoler la France à coup de Téléfon, de Cornichons, de Oh! Hé! Hein! Bon!? L’amateur de belles cylindrées qui avait la frousse de l’avion? L’homme à femmes qui deviendra assez vite celui d’une seule? Le musicien exigeant et raffiné qui eut souvent un coup d’avance sur la plupart de ses congénères? Le swingueur? Le twister? Le rocker? Le crooner? Nino Ferrer était un aventurier des arts et des lettres, ni un officier aux ordres ni un chevalier servant.»

Cette biographie – la toute première – dresse un portrait authentique de l’artiste et de l’homme. Nourri du témoignage de sa famille, de ses proches et de nombreux musiciens et professionnels de la musique, étayé par ses archives personnelles, ce livre raconte la trajectoire commencée dans les années30 à Gênes, en Italie, poursuivie en Nouvelle-Calédonie et à Paris, dans un «endroit qui ressemble à la Louisiane», et interrompue tragiquement dans le Lot en 1998.
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Table des matières

Section 1
Section 2
Section 3
Section 4
Section 5
Section 6
Section 7
Section 8

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

À propos de l'auteur (2005)

Journalistes aux Inrockuptibles, magazine culturel, Christophe Conte et Joseph Ghosn signent ici leur premier ouvrage.

Informations bibliographiques