Objet perdu

Couverture
Lachenal & Ritter, 1995 - 362 pages
Objet perdu rassemble les constats, les réflexions, les fictions et les images d'auteurs et d'artistes confrontés à ce qui tourmente la société d'aujourd'hui : à tout ce reste, ce " négatif " qui remonte à la surface depuis l'effondrement des mythes et des idéologies. Ce qui les unit est un ton, une façon commune ou voisine de voir le monde d'aujourd'hui comme un reflux ou un crépuscule, bref d'en vivre la perte, y compris allègrement, et toujours avec une lucidité sourcilleuse - celle du médecin légiste autant que du moraliste. Peintures, dessins et photos prolongent ou relancent la fiction et la réflexion, en osmose avec elles. Ensemble, elles permettent d'élaborer empiriquement des modèles, de bricoler de la synthèse, bref, une forme de matérialisme " négatif " : mettre les spéculations de l'humain à l'étiage de ce qui les génère, le corps. Le corps exposé à la perte, le corps de la dépense effrénée, objet de marchandage ou déchet de marchandise. Mais également, et à l'opposé, le corps comme bastion d'une ultime sagesse.

À l'intérieur du livre

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Table des matières

Mettre à l etiage les spéculations de lhumain
9
LÉvangile du cri
15
SaraGozlanWIK
23
Droits d'auteur

19 autres sections non affichées

Expressions et termes fréquents

Informations bibliographiques