Traité de mécanique céleste, Volume 4

Couverture
Chez J.B.M. Duprat, 1805
0 Avis
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 137 - La longitude moyenne du premier satellite, moins trois fois celle du second, plus deux fois celle du troisième, est toujours égale, à très-peu près, à 180*.
Page 66 - Jupiter, moins trois fois celle, du second, plus deux fois celle du troisième, est exactement et constamment égale à 180°.
Page vi - Jupiter présentent un phénomène plus extraordinaire encore que le précédent; et qui consiste en ce que la longitude moyenne du premier, moins trois fois celle du second , plus deux fois celle du troisième , est constamment égale à deux angles droits.
Page 135 - Le moyen mouvement du premier satellite, plus deux fois celui du troisième , est rigoureusement égal à trois fois celui du second ; 2°...
Page 294 - CORPS QUI TOMBENT D'UNE GRANDE HAUTEUR. 15. Un corps qui, partant de l'état de repos, tombe d'une grande hauteur, s'éloigne sensiblement de la verticale, en vertu du mouvement de rotation de la Terre; cet écart, bien observé, est donc propre à manifester ce mouvement. Quoique la rotation de la Terre soit maintenant établie avec toute la certitude que les sciences physiques comportent, cependant une preuve directe de ce phénomène doit intéresser les géomètres et les astronomes.
Page 3 - ... grande, si la surface est convexe. Son expression analytique est composée de deux termes : le premier, beaucoup plus grand que le second, exprime l'action de la masse terminée par une surface plane, et je pense que de ce terme dépendent la suspension du mercure dans un tube de baromètre à une hauteur deux ou trois fois plus grande. que celle qui est due à la pression de l'atmosphère, le pouvoir réfringent de corps diaphanes, la cohésion, et généralement les affinités chimiques; le...
Page 312 - ... la Terre au Soleil , et de donner à la Lune et à la Terre des vitesses parallèles et proportionnelles à leurs distances à cet astre. Alors la Lune , sans cesse en opposition au Soleil, eût décrit autour de lui une ellipse semblable à celle de la Terre ; ces deux astres se seraient succédé l'un à l'autre sur l'horizon ; et comme à cette distance la Lune n'eût point été éclipsée, sa lumière aurait certainement remplacé celle du Soleil.
Page 51 - ... en proportion réciproque à la distance; car la force attractive des verres est la même, soit que la distance qu'il ya entre eux soit plus grande ou plus petite, et le poids de l'eau attirée en haut est le même si la hauteur de l'eau est réciproquement proportionnelle à la distance des verres.

Informations bibliographiques