Vivre et mentir à Téhéran: Traduit de l'anglais par Cécile Dutheil de la Rochère

Couverture
Stock, 18 févr. 2015 - 360 pages
« Quiconque veut vivre à Téhéran est obligé de mentir. La morale n’entre pas en ligne de compte : mentir à Téhéran est une question de survie. »
Ramita Navai explore les secrets de la ville à travers la double vie de ses habitants. Sur l’avenue Vali Asr, on rencontre Dariush, un terroriste repenti ; Farideh, une femme divorcée ; Bijan, un trafiquant d’armes ; Leyla, une actrice porno ou encore Somayeh, une jeune fille amoureuse d’un play-boy. Des individus ordinaires, forcés de mener des existences extraordinaires sous un des régimes les plus répressifs au monde. Dans la tradition du meilleur journalisme littéraire, Ramita Navai compose le portrait intime et saisissant d’un Iran tiraillé entre tradition et modernité.

Autres éditions - Tout afficher

À propos de l'auteur (2015)

Auteur et journaliste irano-britannique, Ramita Navai est réputée pour ses reportages en terrains hostiles. Elle a été rapporteur pour les Nations unies en Iran, au Pakistan et en Irak, et correspondante pour le Times à Téhéran de 2003 à 2006. Vivre et mentir à Téhéran a été récompensé par le Royal Society of Literature’s Jerwood Prize. Ramita Navai vit aujourd’hui à Londres. Traduit de l’anglais par Cécile Dutheil de la Rochère

Informations bibliographiques