Ysaÿe le Triste

Couverture
Presses universitaires de Rouen et du Havre, 1989 - 558 pages
0 Avis
Les avis ne sont pas validés, mais Google recherche et supprime les faux contenus lorsqu'ils sont identifiés
Le roman d'Ysaïe le Triste fait partie des dernières œuvres de la littérature française qui illustrent l'arthurianisme. Il ne reste jusqu'à ce jour que deux manuscrits de ce roman, l'un appartient à la Bibliothèque de Hesse, Darmstadt, n° 2524, l'autre à la Bibliothèque ducale de Gotha, n° 688. Les quatre éditions du XVIe siècle en France sont amputées des parties lyriques. Depuis 1450, date donnée dans le colophon de Darmstadt, aucune édition complète n'a été réalisée. Le manuscrit de Darmstadt adopté pour la présente édition comporte 375 feuillets recto-verso. Le roman raconte les aventures chevaleresques d'Ysaïe le Triste, fils de Tristan et Iseut, accompagné de son serviteur Tronc, un nain difforme et astucieux. Le récit est pittoresque et met en scène diverses figures typées, parmi lesquelles Marthe, la poétesse, qui narre sa propre aventure dans le récit d'ensemble. Ysaïe finira par l'épouser après en avoir eu un enfant, Marc. Ysaïe le Triste est une œuvre remarquable du XVe siècle, longtemps ignorée en raison de sa longueur et des difficultés grammaticales que le texte suscitait. Sa première édition apportera aux chercheurs des éléments d'information incomparables pour connaître la littérature de la fin du Moyen Âge. Ce texte marque une évolution et une transformation considérable de la courtoisie telle qu'on la connaît dans les récits antérieurs. La comparaison d'Ysaïe le Triste avec d'autres textes permettra ainsi de mieux saisir les transformations d'une vision du monde qui conjoint tradition et innovation.
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Informations bibliographiques