La Grande Guerre des dessinateurs de presse: Postures, itinéraires et engagements de caricaturistes en 1914-1918

Couverture
Presses universitaires de Rouen et du Havre, 12 avr. 2016 - 216 pages
À l'arrière dans la presse quotidienne ou hebdomadaire, au front dans les journaux de tranchées, sous forme de cartes postales publiées à des centaines de milliers d’exemplaires ou encore par l’intermédiaire d’affiches placardées dans l’espace public, la caricature satirise et fustige l’ennemi tout comme elle autorise un certain « rire de soi ». Elle accompagne de tout son poids graphique la première guerre mondiale. Chez les belligérants ou dans les pays neutres, les producteurs du discours de guerre assignent aux dessinateurs de presse une mission originale et inédite: dépeint à la Belle Époque comme un artiste raté à la moralité douteuse, le caricaturiste, dès 1915, devient un véritable héros, seul capable de dire la « vérité » sur les atrocités commises par l’adversaire ou de célébrer la geste patriotique. Si la plupart des artistes s’identifient à cette figure du dessinateur combattant – certains étant d’ailleurs rapidement qualifiés de « bourreurs de crânes » par des soldats au front –, d’autres, plus réticents mais moins nombreux, défendent un point de vue critique sur le conflit. Ce recueil s’intéresse aux trajectoires et aux engagements de quelques dessinateurs de presse emblématiques de l’époque de la Grande Guerre. L’ensemble des études réunis dans ce volume permet de mieux appréhender la pluralité des postures de ces journalistes du crayon face à la conflagration mondiale et la propagande patriotique et haineuse de l’époque. L’ouvrage permet enfin de s’interroger sur la responsabilité de chacun dans l’élaboration et la diffusion de la culture de guerre.
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Expressions et termes fréquents

Informations bibliographiques