Querelles dans le clocher: Tensions et conflits entre les autorités dans les chefs-lieux de département (1790-1795)

Couverture
Presses universitaires de Rouen et du Havre, 12 févr. 2014 - 146 pages

Le présent volume entend proposer une réflexion sur ces «querelles dans le clocher » nées du découpage de l’espace national en 1789-1790, tant par des exemples concrets de tensions fortes que par des cas de fonctionnement au contraire en apparence harmonieux.

En 1789-1790, l’Assemblée constituante décide d’un découpage de l’espace national qui fait naître, d’une part, des subdivisions territoriales nouvelles, d’autre part, des autorités locales chargées de les administrer et d’assurer le maintien d’un fil conducteur entre la capitale et les différents espaces ainsi créés. Plusieurs de ces subdivisions, communes et départements, subsistent encore dans notre actuelle démocratie. Les décrets successifs puis la constitution de 1791 précisent les pouvoirs, les responsabilités et le rôle de ces autorités locales, toutes légitimées par le vote des citoyens. Mais, au fil des années et au gré de la radicalisation des processus révolutionnaires, les chefs-lieux de département ont pu connaître des tensions, de natures diverses, liées à la proximité de plusieurs autorités dans une même ville : municipalité, district, département, sans oublier les institutions « révolutionnaires » de 1793-1795 (comités de surveillance, représentants du peuple en mission). Le présent volume entend proposer une réflexion sur ces «querelles dans le clocher », tant par des exemples concrets de tensions fortes que par des cas de fonctionnement au contraire en apparence harmonieux.

 

 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Expressions et termes fréquents

Informations bibliographiques