L’âge critique des salons : 1914-1925: L’école française, la tradition et l’art moderne

Couverture
Presses universitaires de Rouen et du Havre, 28 mai 2014 - 350 pages
0 Avis
Les avis ne sont pas validés, mais Google recherche et supprime les faux contenus lorsqu'ils sont identifiés

Les salons ont longtemps représenté les principaux moyens d’exposer l’art vivant. Cet ouvrage témoigne de la diversité inattendue de l’art français dans ces manifestations emblématiques, et la manière dont les sociétés d’artistes ont survécu à la Grande Guerre puis se sont adaptées à la société de l’entre-deux-guerres, entre années de deuil et années folles. Les artistes modernes (Léger, Picabia, Matisse…) y côtoient des artistes plus traditionnels (Landowski, Maurice Denis…) au profit d’un même dessein : rénover la tradition française et préparer l’art de l’après-guerre.

 

 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Table des matières

Remerciements
7
Avantpropos
9
Préface
13
Introduction
17
1re partie La réponse des sociétés dartistes à la guerre
31
2e partie Le passage du protectionnisme au libéralisme
101
3e partie Six profilstypes de lartiste de salon après la guerre
149
4e partie Les enjeux iconographiques et esthétiques
213
Conclusion
285
ANNEXES
293
Table des matières
345

Expressions et termes fréquents

Informations bibliographiques