Tournois, joutes, pas d'armes dans les villes de Flandre à la fin du Moyen Age (1300-1486)

Couverture
École nationale des chartes, 1996 - 411 pages
Les joutes et tournois, exaltant les vertus guerrieres et chevaleresques, ont ete le plus souvent presentees comme un privilege de la noblesse; or les bourgeois des Pays-Bas meridionaux organisaient aux XIVe et XVe siecles des joutes annuelles celebres, comme celles de l'Epinette, a Lille, ou du Forestier, a Bruges. Au-dela des sources litteraires, le plus souvent employees dans ce domaine, les archives comptables jettent une lumiere nouvelle sur le deroulement des fetes, et d'abord sur leur organisation materielle. Les joutes urbaines deviennent au fil des ans un spectacle raffine, regle par une mise en scene et un rituel toujours plus precis. Cette evolution manifeste en meme temps un changement essentiel dans le sens meme de la fete. Au XIVe siecle, les bourgeois affirmaient par leurs joutes la richesse et l'autonomie de la ville. Au siecle suivant, les ducs de Bourgogne perpetuent la tradition au service de leur propre gloire: les rejouissances d'une communaute sont devenues spectacle du pouvoir.
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Table des matières

Chapitre premier Examen critique des sources
31
Les sources normatives
38
Les types de combat
50
Chapitre premier Les règles de temps et de lieu
61
Lorganisation matérielle
69
Les constructions
79
Le rituel
87
La beauté du spectacle
93
Chapitre premier Le rôle méconnu des hérauts
113
Organisateurs et participants
123
le tournoi pièce maîtresse de la politique ducale
134
Les spectateurs
145
Les dames
153
Chapitre premier Fêtes pouvoirs et Église
159
Le cas particulier des joutes de lÉpinette à Lille au xvsiècle
167
Fêtes pouvoirs et argent
173

Les banquets
105

Expressions et termes fréquents

Informations bibliographiques