Recherches sur la vie et les ouvrages de Jacques Callot: suite au Peintre-graveur français de M. Robert-Dumesnil, Volume 1

Couverture
V. J. Renouard, 1860
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 87 - Jacques chez G. Audran Graveur du Roy aux deux Piliers d'or. Haut. : 250 millim. — Larg. : 179 millim. On connaît quatre états de cette planche : I. C'est celui qui vient d'être décrit. II. Les armoiries ont été changées ; elles sont surmontées d'une couronne, et l'écu est entouré d'un collier auquel est suspendue une croix de chevalier romain. Au-dessous du jabot, se trouve une croix de chevalier romain qui n'existe pas dans le premier état ; la forme du cartouche n'est plus...
Page 30 - C'est un tableau accompli de (oui ce qui se peut imaginer pour exprimer un grand concours de peuple occupé à une infinité d'actions différentes. Callot l'a exécuté le plus heureusement du monde, et rien n'est plus capable de faire connaître l'étendue de son génie. Que de variété dans les pensées ! Que de noblesse dans certaines expressions, que de simplicité et de naïveté dans les autres ! Chaque...
Page 42 - C'est celui qui est décrit. 2e État. Les mots Callot In. ont été enlevés ; à gauche il ya : gravé par Callot, et à droite : à Paris chès Daumont. Yoici ce qu'en dit Mariette dans son Catalogue manuscrit. « M. Verdue, qui a appris à dessiner de M. Silvestre, m'a dit, qu'il lui avait entendu dire plusieurs fois, que cette pièce du Crucifiement n'était pas entièrement gravée par Callot, qu'il n'y avait fait que peu de choses, et que c'était lui, Silvestre, qui l'avait rachevée sur...
Page 96 - L'ironie qui met en conflit l'homme et la brute pour tourner en dérision les habitudes et les façons mesquines de l'homme est le symptôme d'un esprit profond ; et c'est ainsi que...
Page 38 - Europe, depuis celui qui sert de sanction pénale aux légères infractions de la plus tendre enfance, jusqu'au juste châtiment des voleurs et des assassins. Dans une immense place, ainsi que dans les rues qui y aboutissent, et jusque sur les toits des maisons, se meuvent, s'agitent sans confusion des milliers de personnages dont chacun concourt à l'ensemble de manière à produire, au point de vue de l'art, l'effet le plus harmonieux et le plus saisissant. Le prodigieux talent de l'artiste est...
Page 134 - Callot, ce grand et excellent cr.cographe qui repose en ce lieu en attendant la résurrection des corps. Ma naissance fut médiocre, ma condition noble, ma vie courte et heureuse ; mais ma renommée a esté et sera sans pareille. Personne ne m'a esté égal en toutes sortes de perfections pour le dessin et la gravure sur l'airain.
Page 117 - Callot a recommencé deux fois, se fait reconnaître en ce que celui qui est le plus près du trône de l'empereur lève des deux mains la draperie qui lui couvre la tête, et que lui, aussi bien que les autres, sont vêtus d'habits longs au lieu de cuirasses et des corselets qu'ils ont dans l'autre planche. — M. de Lorangère a, dans son œuvre, une épreuve de cette première planche avant que Callot y...
Page 46 - ... servi à graver, et qui sont de la même grandeur que ses planches. Ils sont au crayon, lavés de bistre et touchés avec un esprit infini ; mais comme il n'ya que l'âme, et que rien n'est digéré, il fallait être Callot pour trouver de si jolies choses au bout de sa pointe'.
Page 46 - De la suilte de la Passion, en 12 sujets, M. de Lorengère a une première épreuve de la planche qui représente la flagellation , laquelle est singulière en ce qu'il s'y trouve un bout de figure de plus, qui, je ne sçais par quelle raison, a été effacée depuis par Callot. Elle est placée dans l'ouverture d'une porte qui donne dans la prison, et représente un homme qui fait des fouets; cette figure parut sans doulte trop petite à Callot et nuisant à sa composition.
Page 97 - Lorraine, c'està-dire, avant le voyage d'Italie, et qu'on ne veuille que le père su soit fait honneur de l'ouvrage de son fils, et qu'il n'ait pas fait difficulté de s'attribuer des armoiries qu'il regardait comme son bien et ayant dessiné le texte des blasons qui sont de sa charge. En tout cas, la postérité ne perdrait pas beaucoup quand on la dépouillerait de si faibles productions. » Bien que nous n'ayons pu voir-les volumes dont parle Mariette, nous en avons rencontré un semblable chez...

Informations bibliographiques