Origine de tous les cultes: ou, Religion universelle, Volume 4

Couverture
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 401 - En effet, la végétation en Egypte se développe après la retraite des eaux du Nil, aux approches du solstice d'hiver, ou lorsque le soleil est dans l'état d'enfance où se trouve la végétation sur le sol égyptien.
Page 401 - Cuper, du lever ou de l'enfance du soleil chaque jour ; mais bien de l'état de ce même soleil, ou plutôt du jour avant et après le solstice d'hiver, lorsque le soleil occupe les signes les plus méridionaux. Ce savant 2 a fort bien fait voir la ressemblance qu'il y avait entre l'Iao des gnostiques basilidiens , et l'Harpocrate ou Dieu-soleil enfant chez les Egyptiens. Cet enfant naissait , dit Plutarque , au milieu des plantes et des fleurs qui, à cette époque de l'année, commencent à éclore...
Page 200 - Ils firent ensuite un veau, et sacrifièrent à l'idole, mettant leur joie dans cet ouvrage de leurs mains. 42. Alors Dieu se détourna d'eux, et les abandonna de telle sorte, qu'ils adorèrent l'armée du ciel, comme il est écrit au livre des prophètes : Maison d'Israël, m'avez-vous offert des sacrifices et des hosties dans le désert durant quarante ans?
Page 354 - Jésus a fait encore beaucoup d'autres choses; et si on les rapportait en détail, je ne crois pas que le monde même pût contenir les livres qu'on en écrirait.
Page 288 - Cyclopes qui forgeaient les foudres de Jupiter, et les tua. Le dieu du tonnerre , irrité de la perte de ceux de qui il tenait sa foudre , précipita du ciel Apollon. Rien de si simple que cette fable. Nous avons vu plus haut que l'équateur séparait le ciel en deux parties . l'une supérieure appelée ciel , et l'autre inférieure , que le soleil placé dans la partie supérieure , s'appelait Apollon.
Page 278 - En un mot, Apollon est la lumière pure et vierge (rf) que répand le soleil et qui brille dans les cieux ; ce qui le distingue d'Osiris et de Bacchus, principes de fécondité bienfaisante pour la nature sublunaire, et d'Hercule qui meut les sphères et qui engendre les temps par sa révolution dans la carrière annuelle des douzes signes. L'identité d'Apollon et du soleil est un dogme théologique reçu par toute l'antiquité, et celui sur lequel on peut élever le moins de doutes. Son union fraternelle...
Page 325 - Ces trois aspects simultanés rlu lever du serpentaire Esculape, au coucher des deux belles étoiles de la chèvre et du chien , ont donné lieu de dire qu'Esculape , exposé dès sa naissance , fut nourri par une chèvre , et gardé par un chien. Ulug-beigh donne à la première étoile du serpentaire le nom de berger, à la seconde le nom de chien du berger ; ce qui annoncerait assez que les Arabes voyaient dans cette constellation un homme accompagné d'un chien, tels qu'étaient Esculape et saint...
Page 293 - Platon 2 que nous citerons plus haut dans notre traité des mystères sur la théorie des âmes et de leurs voyages. Nous n'entrerons pas dans l'explication détaillée de toutes les fables partielles, dans lesquelles Apollon ou le soleil joue un rôle. Il nous suffit de prouver, de bien saisir le caractère de cette divinité, et de déterminer son existence théologique. Nous laissons à d'autres les petits détails, qui sont une suite nécessaire du principe, et dont la solution dépend de ses...
Page 192 - Je prie la lune qu'elle me soit favorable , elle » qui garde la semence du taureau, qui a été créée » unique , et de laquelle sont venus les animaux de « toute espèce .... La lune est un esprit céleste qui » possède la lumière, qui accorde la lumière et l'éclat » à la terre. Lorsque la lumière de la lune répand » la chaleur , elle fait croître les arbres , elle mul» tiplie la verdure sur la terre ; avec la nouvelle » lune, avec là pleine lune viennent toutes les pro»*ductions.
Page 279 - Saturn., 1. i, c. 17. cius, d'Euripide^ etc. Ces auteurs, partagés entre eux sur la vraie étymologie de ce nom, conviennent néanmoins tous qu'il désigne l'astre brillant du jour qui verse sur nous des torrens de lumière, et qui promène tous les jours du levant au couchant son disque brillant et radieux.

Informations bibliographiques