Images de page
PDF
ePub
[ocr errors]

là un autre témoignage des relations de l'Indo-Chine avec Java. Peut-
être le roi du Cambodge y avait-il porté la guerre1. En tout cas c'est
une attaque dirigée par les Javanais sur les côtes de Campã qui nous
est révélée ici, et à une date de peu antérieure à Jayavarman II.

Il sera question dans une autre inscription encore d'agresseurs
venus par mer. Celle-ci même énumérant les points de l'horizon où
le roi Indravarman avait fait la guerre, nomme, avec le nord, qui est le
côté de la Chine, le nord-est, l'est, le sud-est et le sud, c'est-à-dire le
côté de la mer, dans toute l'étendue du littoral de Campā.

On remarquera que cette énumération exclut précisément le côté des plus proches voisins, des voisins continentaux, les Cambodgiens. Apparemment Indravarman était en paix avec eux. La période qui précède l'avènement de Jayavarman II est une des plus obscures de l'histoire du Cambodge.

Enfin il paraît résulter de la stance v, rapprochée de la fin du fragment en prose précédant la stance ш, que la ville où avait été érigé le temple en question était la capitale (ou l'une des capitales) du royaume. La plaine de Phanrang aurait donc été alors le siège principal (ou l'un des sièges principaux) de la puissance tchame. Ainsi s'expliquerait le grand nombre des monuments anciens qu'on y

retrouve.

L'alphabet est moins archaïque que dans les inscriptions précédentes; mais il a encore une grande ressemblance avec ceux des inscriptions à peu près contemporaines dans l'Inde du sud, au Cambodge et dans les îles de la Sonde. Le développement proprement tcham n'a pas encore commencé. On peut comparer, par exemple, l'inscription de Sañjaya, à Java, datée de 654 çaka3, dont l'aspect général est assez analogue. Le n a pris la forme commune aux écritures de Java, de Campä et du Cambodge, et qui, selon la remarque

1

Mais il n'y a pas lieu de chercher là, comme M. Aymonier y songeait, l'origine de la civilisation indienne de Java. Cette civilisation est bien antérieure.

2 Dans le n° XXVI.

'Publiée par M. Kern dans les Bijdragen tot de Taal-, Land- en Volkenkunde van Nederlandsch Indië, 4 Volgr., DI. X.

INSCRIPTIONS

SANSCRITES

DE CAMPA.

[merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small]

de M. Kern, se rencontre également à partir du vre siècle, non seulement sur les inscriptions de Valabhi, mais sur plus d'une inscription de l'Inde du sud. Toutefois il garde, comme au Cambodge, à l'état souscrit, une forme archaïque beaucoup moins éloignée de celle du n dental, avec laquelle on pourrait aisément la confondre. Le virama est désormais employé : c'est une ligne courbe au-dessus de la consonne finale.

L'appendice ornemental ajouté à la tête d'un grand nombre de lettres consiste en un petit fleuron analogue à celui qui s'est développé dans l'écriture du Cambodge, surtout à partir du règne d'Indravarman Ier 2. Mais ce fleuron est unique, et non double comme au Cambodge, pour les lettres les plus simples telles que k (dont le trait médial n'est pas prolongé), g, t, v, etc. Le r, qui a un double jambage, porte un fleuron sur celui de droite.

Le trait de l'u est pareillement double. Celui de l'e, quand il est au-dessus du groupe, et celui de l'ai sont fortement recourbés. Le trait vertical de l'a est placé, non à droite, mais à gauche du prolongement de y et m souscrits 3. L'i prend dans le mot çri une forme analogue à celle qu'il a en dēvanāgarī.

Le travail du graveur a été exécuté avec une netteté suffisante; mais il manque en somme d'élégance et même de fermeté. De plus l'artiste, faute d'avoir bien pris ses dispositions, a été obligé de diminuer après les premières lignes la dimension et l'intervalle des groupes, et d'ajouter le dernier mot de la stance ш au-dessous de la dernière ligne de la première face. La syllabe ra, oubliée à la ligne 15 de la première face, dans le mot mṛidutara, a été aussi ajoutée après coup. J'ai indiqué dans l'introduction certaines particularités de syntaxe communes à diverses inscriptions de Campā. Elles se rencontrent dès celle-ci.

[blocks in formation]

Aux négligences d'orthographe signalées également d'avance 1 comme ordinaires, cette inscription ajoute la substitution d'un u bref à l'ù long dans plusieurs cas qui seront relevés en note.

7.

Le n dental remplace le ņ cérébral dans kana et dans mani, A, La substitution inverse se remarque dans makaranda, gagana, pheṇa, A, 4, et dans pradhaṇa, A, 10.

Le b ne se rencontre que dans les mots bahu, brahman, lubdha et dans le parfait babhūva. H est remplacé par le v dans amvara, vala,

vimva.

Signalons encore la forme makuța, relevée d'ailleurs dans les dictionnaires, pour mukuța, A, 6 et B, 8. Elle paraît être régulièrement employée à Campā, et nous la retrouverons dans le n° XXVI.

Un nom tcham, dont la lecture est un peu douteuse, figure à la ligne 15 de B.

INSCRIPTIONS
SANSCRITES

DE CAMPA.

A

om

I. (1) yas siddharksharshisamghais2 suravaranicayaiç caraṇaic cottamaujo 3 yam yasmād yāti yuktas sa ja(2)yati jagatāñ1 jāyate janmajushṭaḥ tārkshyārkkendvindradaityair ddivi bhuvi vibhavair bhbhāvabhogasya

[bhokta
(3) yaksharkshakshudrarakshaḥ kshanam api çam abhūt 5 tasya bhaktyā
[smared yam ||

tasya bhagavato surāsuraripupavi (4) tracaranayugalasaroruhamakarandasya
kshīrārṇṇavatarangagagaṇasindhupheṇaçaçikaraçuklatarabha (5) smāvadāta-

dhavalataraçarirapradeçasyaçeshabhuvanopajīvyamānavipratītatarapankaja

mṛiṇālanālapā(6)davimvasya surāsurapatiçikharamangalapadadvayareṇu-
gangapravahasyāpi surasiddhavidyadharagaṇamakuṭaki( 7 )rīṭavarakanaka-
kananikarasandhyāyamānacaraṇanakhamanidarppaṇasya pādayugalāravin-
dasya çaranam adhi (8) kṛitya sa bhagavan çriman indravarmmā pratidiva-

1 P. 182 et 183.

* Un fragment de l'i de siddha est encore visible.

Il reste une trace du signe complémentaire de la diphtongue au.

4 Génitif construit avec ji. Cf. stances III

et x, et n° XXIII, A, stance ix.

Il reste une trace du signe qui distingue l'ù de l'u.

6

• Lisez vipratīpatara.

[blocks in formation]

sam evam akhiladigantarāladharmmasthititaratamakramapratī(9)taḥ kshi-
titale punyam akarot ||

çrīmān rājendra(va)rmmā varajanamahito yajñaratnapramukhyaḥ
khyāta (10)s teshām prabhāvair mmanur iva ja(ga) to rakshane kshemayuktaḥı
brahmakshatrapradhāņo jagati divi yathā ya(11)jñabhāgair mmahendro
rājye vançapratītas sarucir iva çaçī nirmmalākāçadeçe ||

sa jayati vikramatayā (12) bhujadvayenodvahann iva dharaṇīm sakala-
campādhirājyavasumatītalapatitaçatamakha iva dhanañjaya (13) ivāpra-
tihataparākramo pi harir iva vijitāçesharipuvrindavṛiddhas surāsuraguru-
caraṇadvayā(14)ravindajanitasusphītadeçātiçayavikramas tu bhuvi deva-
rājasadṛicah pūrvvajanmānavaratamakhakuça (15)latapaḥphalataya dha-
nada iva dhanatyāgātiçayena (rā)jalakshmyālingitamṛidutaraçarīraprade-
caḥ(16) pramuditamanasā tasya nagarīpratītataravasudhātaratamānukrama-

rakshaṇasvaçaktiprabhāvo(17)rjjitanirupadravavarṇṇāçramavyavasthitis su

ranagariva rājadhāny asit ||

sa çrīmān nṛipatis sadā (18) vijayate bhūmau ripos1 sarvvata-
candrendragniyamasya vigraham adhād yakshādhipasyaujasā
(19) brahmançaprabhavaḥ prabhūtavibhavo bhāgyaprabhāvānvitaḥ
çaktyā vishnur iva pramathya ca ripun dharmmasthitim pālayet 2 ||

B.

IV.

(1) çribhadrādhipatīçvaras tribhuvane khyātas svatejognibhi

V.

VI.

r ggandharvvoragarākshasaiç ca munibhir ddevarshividyadharaiḥ
(2) pātālaprabhavaç ca vīryyatapasā sātvena 3 vā yogino
yuktas tair mmanasā prabhāvavibhavaiḥ samstūyate sarvvadā ||
(3) nagaryyaḥ paçcimodbhutas tribhir llokaiḥ samarccitaḥ
dūratas tejaso bhaktyā so yam bhāti mahītale ||
bhadram svastham çubham (4) yasma-
bhadrasyadhipatis tasmā-

[blocks in formation]

j jagatām pāti tejasā

t sa bhadrādhipatīçvaraḥ ||

[merged small][ocr errors][merged small]

atha cirakālena koçakoshṭhāgara (5)dāsadāsīrajatasuvarṇnaratnādiparibho-
gabhuktas sa bhuvanatrayārccitapādapankajareṇur eva svena tejasā sakala-
jaga (6) ddhitakāraṇas samabhavat || tataç ca kaliyugadoshātiçayabhāvena
nāvāgatair jjavavalasamghair nnirddahyate pi navāmvarādri (7)yamite
çakakale sa eva çunyo bhavat ||

VII. bahuvarshasahasrāņi

sa babhūva mahitale

svam sthanam dahanan gantum hy akarot sva(8)sya mayayā ||

atha tasya tad api rājñendravarmmaṇā punas sthāpitam eva sakalakoçako-
shṭāgārarajatasuvarṇnamaku(9)ṭaratnahārādiparibhogasāntaḥpuravilāsinīdā-
sadāsīgomahishakshetrādidravyam tasmai tena dattan cittaprasadena ||

[blocks in formation]

6

(14) tasmai bhagavate sakalalokahitakāraṇāya çrindrabhadreçvarayedam
iti sa bhagavan çrīmān indra(15) varmmā jañankoshṭhāgaram çivayajña-
kshetradvayam çikhiçikhāgiripradeçam bhaktyā çuddhena manasaiva datta-

[merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small]

INSCRIPTIONS

SANSCRITES

DE CAMPÅ.

IMPRIMERIE NATIONALE.

« PrécédentContinuer »