Images de page
PDF
ePub

Fol. 72a, no 15 : « maladie ». Pour savoir si un malade survivra ou non, on joindra de son urine à du lait de femme : si le lait surnage, l'homme vivra; si non, celui-ci mourra. Ou bien, on fera cracher l'homme dans un vase rempli d'eau chaude : si le crachat surnage, c'est l'indice de la mort. Ou bien encore on frottera les pieds de cet homme avec un morceau de lard, et l'on jettera le reste du lard à un chien: si celui-ci le mange, c'est que l'homme survivra. En effet, dit le copiste, j'ai entendu dire à R. Ahaï, NN, fils de R. Abraham 7, que ce remède, expérimenté, a été trouvé bon.

.טחז תין מלה כאן צזו תשך חאל ניז במח אצה תזר סגם כמד נתי :14 °Fol. 36, n

C'est le nom divin en 42 lettres, yn, etc., converti en d'autres lettres, selon la mutation alphabétique du système dit n .

Ces sept mots, ayant .טמילאך טמיישו אריכול רארהיך וימסהו ימסואך ובוההט : 15 °

tous uniformément six lettres (= 42), donnent les dix premiers mots de la Genèse, au nombre égal de lettres, converties selon le système alphabétique

.אי בט גח lit)

et יהוריאל Amalgame des deux noms divins .סיכהסדירסייאלה : 16 "Fol. 7, n

. Ce terme a pour but de fortifier la mémoire. Comme source, l'au

teur se réfère à "D() " ' '7'27.

No

י"י אלהינו י"י quivalence des mots bibliques .טוהר אכדטמה טוהד אזג : 19 "N

TM (Deutéron., VI, 4), en prenant chaque lettre alphabétique qui précède □ celles de ces quatre mots. L's seul n'a pas été changé.

ויי באש ורא כיי כהה יוו ההה ופפ הנן ויי ווו שאא מלל ריי ככך ייי : 23 °Fol. 16, n

est ייי

. C'est la bénédiction sacerdotale (Nombres, vi, 24-26), par acrostiche des initiales, des médiales et des finales. L'avant-dernier groupe l'acrostiche repris des trois premières initiales. Enfin le dernier mot, le plus (1) Cette abréviation désigne peut-être le livre 72, par Abr. b. Isaac de Grenade (Amsterdam, 1648, in-4°), surnommé Chamaï Gaon.

par

grand, résume par acrostiche le verset biblique suivant (ibid., 27), terminé le nom divin. Le tout constitue une amulette servant à préserver les enfants des maléfices.

C'est le verset de l'Exode, xv, 3. 3, pour les initiales; les médiales sont prises à des sections du nom en 42 lettres, p

קרע

קע הרל ועל השן : 28 °Fol. 77*, n

אטי ינא שנמ מנד

לדב חיס מכף השר

יבע הטל ורח הצמ et les finales constituent ,שטן נגד יבש בטר

le verset des Nombres, XXI, 14.

Ce nom, dit le Zohar le .יהן יהוש יהוד יהוהק עריה יבגן וכשרי ביאעהו לב כל : 33 No

27, dérive du Ps. xv, 1, en avançant par initiales, puis en rétrogradant avec intervalles. Il détourne du mauvais penchant.

Le dernier nom .יהושטי צפלוהה ספצספיה איאא יאניל יאלמיייים : 11 °Fol. 77, n

est l'acrostiche des finales du Deutéron., XXXII, 40; le 5o mot a les finales du vs. 39; le 4o, les initiales du vs. 30. L'auteur n'explique pas le sens, ou la provenance, des trois premiers mots.

No 46 : 8 7 8 11 8 7 1. C'est une expression des Proverbes, xx, 27, agrémentée des lettres « amplifiées» du tétragramme, savoir: 8181 NO TI), toutes coupées en bilitères.

87 87

No 48 7 7 7 721 13ND ADD WIND. C'est le Ps. XXV, 19, tout à rebours, de la dernière lettre à la première. En lisant ensuite de même à l'inverse le « nom de 42 lettres », on renversera les projets funestes d'un ennemi.

יים ההם ויז השר אמה : 19 No

דיש והם נוש נהע ומד

Ce carré dérive de trois versets: les initiales figurent le vs. de Ps. vIII, 2; les mé107 N1 177 DIN D diales, le vs. de Ps. cxIII, 2, et les finales,

.le vs. suivant du meme Psaume שעם מתה כהו בול בעל לדש העמ אוי רלה צמו

Fol. 78b, no 57. Initiales du vs. d'Isaïe, xxxvIII, 14, dit le Mayan Hokhmah.

Fol. 79a, b, nos 60-62 : L'auteur explique par étymologie les douze variantes des deux tétragrammes et les vingt-quatre variantes de 78.

Fol. 80, no 67. En invoquant ce nom sacré du tétragramme, on peut

ne pas

se défaire d'un ennemi. C'est le nom ineffable, parmi ceux qu'il convient de énoncer. Aussi n'a-t-il été révélé à nul humain, sauf à R. Juda Hassid (le pieux), par l'entremise du prophète Élie. « Quant à moi, je me suis trouvé en Allemagne comme disciple au service du grand savant R. Moïse brain (Turquie), et lorsqu'un jour il se querella avec un Iduméen, il lui dit : Demain tu seras mort. Celui-ci crut à une plaisanterie. Que fit le docteur? Au troisième jour, il s'habilla de blanc, prit un bain, jeùna, écrivit sur une planchette la formule de magie opératoire, se rendit à la synagogue, et, après cette opération, au coup précis de minuit, le païen mourut subitement. Le docteur dit aussitôt : l'effet a été tel, en raison de la culpabilité de l'individu....... Pour effectuer une telle opération, me dit-il, sache, ô mon fils, t'entourer d'abord des détails préliminaires de pureté et de jeûne. Puis fabrique une effigie de l'individu qu'il s'agit de frapper; sur la nuque inscris son nom et celui de sa mère; en face du cœur, le mot Lucifer; sur les reins, le mot Archốn; sur le front, les mots colère, furie, irritation; sur le ventre, le nom Samaél. Allume une torche de résine auprès de cette image, qui sera alors inondée de gouttes résineuses... » Ainsi le rapporte un manuscrit de R. Hayim Vital. De plus, le docte R. Eliézer de Spire, ', dit avoir livré ce procédé à un savant rabbin en Égypte, qui l'expérimenta en tuant son adversaire dans

les mêmes circonstances.

Fol. 81a, no 68: Pour expliquer un songe en étant éveillé, on devra y penser, fermer les yeux pour méditer sur le tétragramme en l'ayant pour ainsi dire sans cesse figuré entre les yeux. Ainsi s'exprime un manuscrit de R. Hayim Vital, d'après une tradition de R. Mardochée Mogrebi.

Fol. 82", no 92:

teurs (1), c'est le nom d'une л

. Initiales du Ps. xCI, 12-13. Au dire des doc(enveloppe impure) du côté d'Isaac, descendant de lui, à laquelle David a fait allusion par le Psaume précité. En l'invoquant, on parviendra à annuler son effet pernicieux, et l'on obviera à l'oubli.

(1) L'auteur ne dit pas de quel traité (probablement de métempsycose) il s'agit. Cf. le ms. hébr. no 1372, f. 48, où il est dit que le troisième fils de Noé, Japhet, représente la

« grâce », 70 n. Il faut aussi noter que, selon le Yalkut Rubéni, sect. Toldoth, fin (f. 55°), Esaü épousa 4, et c'est à l'une de ces unions qu'il est fait ici allusion.

Fol. 83a, no 100 : Pour transmettre l'hydropisie à quelqu'un, on invoque, à l'aide de certains noms, les plus puissants démons, et l'on dit : « Où est le grand esprit qui s'est prosterné devant les savants de France, parce qu'ils

et il leur fit ; שהיו שופכים גרף של רעי,avaiept manifesté leur mépris des demons

savoir qu'il pouvait errer d'un bout du monde à l'autre bout, en un instant. » Ceci est tiré d'un livre manuscrit écrit par R. Jacob ben Schoëb, .

שועיב

כ

Fol.

כיה מיה גוה יגה דוה לאה שרה לוה אלה היה מקה רוה ביה מאה ליה : 12 ,915 ,Selon la remarque de R. Bahia .וכה יהה והה אלה חיה נוה בכה לקה ראה נוה אלה יוה

c'est le vs. du Deutéron., IV, 7 : après chaque série de deux lettres, on a mis un pour former le trilitère. Cette formule sert à dénouer l'aiguillette. On l'inscrit sur un œuf que l'on mange et dont on suspend la coquille sur soi,

supero va.

Le .כיו מיי גול יגא דוו לאן שרא לור אלק היל מקס רבב ימו אלן יוי כיה הול אה : 13 No

même verset précité est coupé en bilitères, composés des deux premières lettres de chacun de ces mots; on prend ensuite la dernière lettre de ces mots en rétrogradant.

La .כהי הון ולמ שעש עוע באי אצש: יהר מאח דמח והר הכל יצה יתו : 20 ,924

Fol. 1re série de mots (à droite) figure les initiales d'Amos, IV, 13; la 2o série les finales du même verset.

I,

No 21: 727 155 11 7 non on 72. C'est l'acrostiche d'Ézéchiel, 1, 28, sauf que le dernier mot de la présente série comprend les deux lettres 72 du dernier mot 772 au verset biblique, pour la conformité trilitère; elle a pour effet de procurer des songes favorables.

ככי ייה יני הוח ועס המד יתר המי ישה הנו ביה כיע סלל לעי כין וסו : 2 Fol. 92, n -Les premieres lettres de chaque tri .שחב ממא רהש בור גהי ליח כהל מתג לאו כיל דכר

litère donnent ensemble le vs. de Proverbes, III, 26; les médiales donnent en rétrogradant le Ps. cx1, 9; les finales, le Ps. xxxIII, 22.

C'est le verset de כנחו יאהש רבכש לישע ותלי בובם ינען גשוע וונו נייי תיכח : 27 *

Ps. XXXI, 11; on lira d'abord les premières lettres en avançant, puis en rétro

gradant, ensuite encore en avançant. Pour nouer l'aiguillette d'un homme, on coupera une noix en deux parties. Sur l'une d'elles, on écrira le nom de l'homme et celui de sa mère; sur l'autre partie, le nom de la femme. On enterrera chaque partie séparément, et, en invoquant les noms précités, on dira: « Ces deux êtres humains ne pourront se joindre, pas plus que les deux parties de la noix. >>

Fol. 93a, no 41 : 2 (chien). Pour conjurer une morsure de chien enragé, on pilera des noix avec de l'ail, et l'on mettra l'amalgame bien comprimé sur la plaie jusqu'à guérison.

Fol. 94a, fin du no 46 : Formule pour raccourcir un long chemin, selon un manuscrit de R. Hayim Vital, que l'auteur a vu aux mains de « Yedidia, fils du savant R. Amado ».

Fol. 94: Une observation, notée en écriture plus récente et plus claire que le texte ordinaire, est signée : " MONPIN ON ¬¬, peut-être un possesseur postérieur à Abraham 1.

Fol. 96a, no 2 : jab anh nh¬k. Acrostiche des finales de Lévit., jaan. xvI, 8 (dérivation omise au Vocabulaire, p. 160).

,Cette serie de mots figure le Ps. xCI .ליעא אכלה תראל אעיך נהק הור אנב לגב : 9 No

10; on retrouve ce verset en prenant tour à tour la première lettre de chaque mot, puis les suivantes, avec cette singularité d'arriver juste avec quatre quadrilitères suivis de quatre trilitères.

Ce carré comprend, en acrostiche tant horizontal que vertical, le verset de Ps. xc1, 5. Il a pour but de préserver les enfants des terreurs noc

לתמל : 21 °Fol. 97, n

תמלל

מללת
ללתמ

Cette formule derive .למהו ביל בהע אאשש ישי מתן רוך ייש ידו ומלו בללת : 23 No

turnes.

des versets de la Genèse, II, 1 et 2, en procédant ainsi : Après avoir laissé de côté les trois premières lettres, on note la quatrième; après un même inter

« PrécédentContinuer »