Images de page
PDF
ePub

première classe pour les huit ou dix dernières légendes qu'il renferme. Pour la vie de saint Hippolyte, il est d'accord avec le ms. B. N. fr. 23112 (fol. 228), qui est d'une autre classe.

Ci après commence la glorieuse vie monseigneur saint Ypolite, beneoit martir Nostre Sei

gneur.

(Fol. 100.) Vous avés ouï de saint Lorens le beneoit martir, comment il reçut martire pour l'amour nostre seigneur Jhesucrist et comment sains Justins li prestres et sains Ypolite l'ensevelirent mout hounourablement. Après l'escommeniement, quant la messe fu chantée, li bons curieus (1) Ypolites s'en parti après le tiers jour et s'en vint a sa mai

son...

35. Saint Vincent. -B 44, C 70. Cette rédaction n'est pas celle qui a été adoptée dans la première classe (6447, art. 26). C'est une autre rédaction qui se rencontre en plusieurs mss.; voir Bulletin, 1892, p. 92.

(Fol. 101 v b.) Ci commence la vie monseigneur saint Vincent benoit martir nostre seigneur Jhesucrist.

Sains Vincens fu mout haus homs; ses peres et sa mere le nourirent mout richement et le firent en s'enfance aprendre a lectres, tant qu'il fu mout bons clers et mout bons preechierres. Et a ce temps estoit Valeriens, qui mout estoit preudons, evesques de Oste...

[ocr errors]

36. Saint Julien l'Hospitalier ou le Pauvre. B 45, C 71. Fr. 6447, art. 39. Mise en prose d'une légende en vers. Du texte en vers on ne connaît jusqu'à présent qu'une seule copie, mais de la rédaction en prose sont fort nombreux.

les mss.

Ci conmence la vie saint Julien le martir, cil qui occist son pere et sa mere. (Fol. 104.) Uns preudons raconte la vie saint Julien que il a translatée de latin en ronmans, et dist que cil qui de bon cuer l'escouteront i avront mout grant delit...

37. Saint Come et saint Damien. B 47, C 72. Fr. 6447, art. 66.

(Fol. 111 r c.) Ci conmence li prologues de S. Cosme et de saint Damien.

Cil qui crestïen sont et Nostre Seingneur ainment et croient doivent volentiers oïr et entendre les parolles et les oeuvres qui de lui sont et meuvent, et meïsmement les vies

(1) Plusieurs manuscrits portent bonseūrés, mais d'autres (par ex. fr. 412) ont, comme ici, bons

curieus.

et les passions des sains martirs, car il souffrirent griez tourmens et crueuls painnes pour parvenir a la pardurable gloire ou chascun crestiens devroit entendre...

Ci devise conment saint Cosme et saint Damien furent nés et furent frere, et devise conment il garissoient les malades de toutes manieres de maladie.

(Fol. 111 v.) Cil qui crestien sont et Nostre Seignor ainment et croient (1) a Ronme et leur seingneurie et lor poesté estoit par pluseurs terres espandue, et estoit une dame en la cité d'Egée qui mout estoit preudefame, et si cremoit et amoit Nostre Seingneur Jhesucrist...

38. Saint Eustache. B 48, C 73. Cette version, qui n'est pas comprise dans le recueil de légendes que contient le ms. fr. 6447, a été admise en quelques légendiers : Sainte-Geneviève 588 (fol. 107); Phillipps (Notices et extraits, XXXIV, 1, 189); Lyon 772 (Bulletin, 1885, p. 64). Mais elle paraît avoir existé antérieurement à la composition de ces recueils, car elle se rencontre isolée dans le ms. B. N. fr. 2464 (fol. 41), qui est du milieu du XIIIe siècle. On connaît trois autres vies en prose de saint Eustache.

Ci après commence la vie monseigneur saint Eustasce et de sa fame et de ses enfans. (Fol. 114 vo.) Au temps Trayen l'empereur, que deable avoit grant force et grant pooir que par lui et (lire que) par ses menistres, fu uns homs qui estoit mestres des chevaliers, Placidas avoit a non, et estoit de grant lignage et de grant richesce et honnorez sur touz les autres; mès.j.pou i ot du poil du leu, car il estoit en erreur et en

mescreance...

39. Saint Denis. B 70. Cette rédaction n'est pas celle qu'ont admise la plupart des recueils de la première classe. Cependant on la trouve dans le manuscrit 588 de la Bibliothèque Sainte-Geneviève (fol. 89 c), et dans le ms. Phillipps (fol. 79). Mais, en dehors de cette classe, on en connaît de nombreuses copies : B. N. fr. 696 (fol. 1), 1040 (fol. 145), 2464 (fol. 1), 13496 (fol. 179), 19530 (fol. 1), Nouv. acq. fr. 1098 (fol. 1), Troyes 1955, Musée brit. Add. 15606 (Romania, VI, 27), etc.

Ci conmence la vie monseigneur saint Denys le benoit martir et de ses compaingnons.

(Fol. 118 v°.) Après la precieuse mort que nostre sires Jhesucrist, vrais Dex et vrais homs, volt souffrir en la crois pour la precieuse mort que nostre sire Jhesu Crist vrais

(1) Au lieu de ces mots, qui sont la répétition du prologue, il faut lire, avec B C: «En cel temps que Dyoclesiens et Maximiens estoient empereur... »

Deux et vrais homs volt souffrir en la crois(1) pour le salut du monde, et après sa resurrection et sa glorieuse ascencion monta es sains cieus ou il siet a la destre de son pere, la doctrine et li preeschemens des apostres s'estendi et s'espandi par toutes terres...

40. Saint Valentin. B 72. Cette légende manque dans le ms. fr. 6447, comme dans la plupart des mss. de la même classe; elle se trouve toutefois dans le ms. 588 de Sainte-Geneviève (fol. 104) et dans le ms. Phillipps (Not. et extr., XXXIV, 1, 189). En outre, elle figure dans le petit légendier d'Alençon (Bulletin, 1892, p. 92).

Ci conmence la vie monseingneur S. Valentin evesque et martir.

(Fol. 126 vo b.) Saint Valentin fu evesque d'une cité qui avoit a nom Tyranne (2). Mout estoit preudons et grans clers et de bonne renonmée. Or avint chose que Proculus, Eufenius, Appolius, .iij. gentilz honmes d'Athenes, vindrent a Ronme latin aprendre, car il savoient de grieu ce qu'il voloient...

41. Saint Hilaire de Poitiers. - B 73. La rubrique porte ici, par erreur, saint Lambert. Cette légende n'est pas comprise dans le ms. 6447; mais elle se trouve dans quelques autres recueils et a pris place dans le légendier français classé selon l'ordre de l'année liturgique, art. 18 (Notices et extraits, XXXVI, 20). Nous retrouverons plus loin (no 103) le même texte.

(Fol. 127 v° b.) Ci conmence la vie monseingneur saint Lambert du Liege, evesque et martir.

Saint Hylaire fu bourjois de Poitiers, et ot fenme et une fille qui vierge fu toute sa vie. Sains Hylaires fu de sainte vie et de moult honeste, et fu moult sages en sainte escripture, et argüoit les mescreans moult durement et les reprenoit moult durement(3) de leur erreur. Quant ceus de la cité le sorent il le firent evesque...

42. Saint Antoine. B 74. Cette rédaction se rencontre dans les mêmes recueils que l'article précédent (Notices et extraits, XXXVI, 21). Se retrouve plus loin, sous le n° 104.

Ci conmence la vie monseingneur saint Antoinne le martir qui fu abbes.

(Fol. 128 ro c.) Saint Antoinne fu nés et nourris en Egypte en la meson son pere et

-

(") Cette répétition est propre à notre manuscrit. — (2) B Ytaranne, latin (AA. SS., 14 févr.) Interamnensis episcopus ». — (3) Moult durement est à supprimer.

sa mere qui crestienne estoit. Après leur mort, quant il fu en l'aage de .xx. ans, il entra en l'eglise j. jour et oï que on lisoit une evangille ou Nostre Sires conmanda a j. jouvencel, quant il aloit par terre, que il, se vouloit estre parfais et aler en paradis, que il vendist quant que il avoit et le donnast aus povres et alast après lui...

A la suite de la vie, telle qu'elle est dans la Legenda aurea, vient un dernier paragraphe dont la source est la Vie des Pères (Rosweyd, De vitis patrum liber V, sive Verba seniorum, p. 596; Migne, Patr. lat., LXXIII, 912).

(Fol. 129 r b.) En la seconde partie de la Vie des Peres est escript que conme saint Antoinne s'esbatist .j. jour avecques ses moinnes pour recreacion, uns venierres i sorvint. Quant il vit que il s'esbatoit en tele maniere, il li desplut moult. Quant S. Antoinne le vit, il li dist: « Trai ton arc que tu tiens »

43. Saint Lambert.

B 76. Fr. 6447, art. 36. Se trouve aussi en divers recueils qui n'appartiennent pas à la première classe. Ici la rubrique porte, par erreur, saint Hylaire; cf. l'art. 41.

(Fol. 129 ro c.) Ci conmence la vie monseingneur saint Hylaire evesque et martyr.

Gloire et honneur et loenge doit estre a tous crestïens de raconter et de dire les passions des sains martirs, car, se li cuers et la langue se vouloient atorner a leurs vies raconter et descrire, nous ne finerions ja d'anoncier et de preschier les saintes parolles ou l'en pourroit prendre les bonnes exemples. Et pour ce me plest a raconter la vie et la passion monseigneur saint Lambert le benoit martir, lequel fu evesque du Liege.

(Vo.) Mesire saint Lambert, le glorieus martir, fu prestre et trés chiers amis nostre seingnor Jhesucrist, et fu nés et estrais de moult haute lignée et de noble...(1)

44. Saint Remi. B 75. Cette rédaction se rencontre encore dans le recueil de la Bibliothèque Phillipps (Not. et extr., XXXIV, 1, 192), dans ceux de la Mazarine et de Queen's Coll. Oxford (fol. 146). En outre, elle a pris place dans le légendier français classé selon l'ordre de l'année liturgique, art. 144 (Not. et extr., XXXVI, 58) (2). Copiée de nouveau plus loin, art. 105.

(Fol. 132 vo.) Ci conmence la vie monseingneur saint Remi arcevesque de Rains.

Au tamps que li Wandre gastoient la terre de France, uns homs qui souvent aloit pour

(") Cette vie a été publiée d'après le ms. Roy. 20, D, vi du Musée britannique. Voir Notices et extraits, XXXVI, 56, note 3.

(2) La rédaction que renferme le ms. 6447 (art. 46) est différente.

la pais de sainte Eglise prioit Nostre Seigneur souvent, si vit en dormant (1) une avision que il li fu avis que il estoit avec les angels em paradis...

45. Saint Donat, évêque d'Arezzo. B 108. Traduction du chapitre CXV de la Légende dorée.

(Fol. 133 v° b.) Ci conmence la vie saint Donnez le martir.

Saint Donné fu enseingniez et nourris avec Juliein l'empereur en tel maniere que li dis Julien fu adonc ordenez a dyacre, mès, com il feust fet empercre, il occist le pere et la mere de saint Donné, et saint Donné s'en fouy en Pharez la cité et demoura avec Hylaire moinne, et fist illuec moult de miracles...

46. Saint Symphorien.

Légende dorée.

B 110. Traduction du chapitre cxxii de la

(Fol. 134 ro b.) Ci conmence la vie monseingnor saint Syphorien, martyr.

Quant saint Syphorien fu nez en Auguste (2), conme il fust encore enfes, il resplendisoit de si bonnes coustumes que il estoit semblans que il passast la vie des anciens (3)...

107.

47. Saint Sixte. B Traduction du chapitre cxiv de la Légende dorée. Il y a plus loin, sous le n° 69, une autre rédaction de la mème légende.

(Fol. 134 v.) Ci conmence la vie monseingnor saint Sist, pape et martir.

Saint Sist fu pape de Ronme, et fu nés de Athainnes. Premierement il fu philosophes, mès après il fu deciples Jhesu Crist et esleüs a estre apostoille, et ensemble.ij. dyacres qui estoient o lui. Ce fu Felis simus et Agapitus, et furent presentés(") a Decio Valerien ...

48. Saint Timothée. -B 109. Traduction du chapitre cxxxi de la Légende dorée.

(Fol. 134 v° c.) Ci conmence la vie monseingneur saint Thymoté le martir.

Com saint Thymoté feust tourmentez du prevost de Ronme, et on li meïst chaus vive sur les plaies, et il de ce rendi graces a Dieu...

[merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small]
« PrécédentContinuer »