Images de page
PDF
ePub

de son doigt de squelette... Et madame Lallemand ... quelle existence fut la sienne pendant seize ans !... Si elle ne fut

pas aussi lugubrement sinistre

que

le sort l'avait ordonné, c'est à son courage, à la force de son caractère qu'elle le doit... Les quatre hommes n'existent plus !... Ainsi la mort et l'infortune ont toutes deux promené leur équerre et leur faux, et ravagé dans l'espace de quelques années tant d'existences brillantes et heureuses, moissonnées tant de vies si fortes encore de feu et de volonté!... Oh! il

у

a dans l'étude de malheurs si profonds bien plus de morale à recueillir que dans les paroles dites auprès du chevet mortuaire d'un roi seulement grand par les autres...

Mais pourquoi toujours lever ce rideau du passé ?... n'est-ce donc pas assez de souffrir du malheur qu'il nous a légué?...

Nous nous rendimes à Trianon en nous promettant de ne pas nous quitter; ce que nous fimes... Peu de temps après notre arrivée dans la galerie, nous rejoignimes la comtesse du Chatel, qui demeura avec nous, et qui parcourut aussi les belles allées de Trianon, qui étaient ce soir-là encore plus ravissantes qu'elles le sont habituellement; car elles recevaient un charme de plus, quand on y arrivait en sortant de cette ga

lerie où l'on étouffait... c'était pour mourir. L'impératrice fut très long-temps à faire sa tournée, ce qui nous retint à nos places; mais aussitôt qu'elle nous eut dépassées, aussitôt qu'elle m'eut demandé s'il faisait aussi chaud que cela en Espagne, nous quittâmes la galerie pour aller nous promener dans les allées embaumées du beau parc, disant entre nous quelle différence il y avait entre l'esprit agréable de l'impératrice Joséphine, qui savait toujours adresser un mot directement convenable à chaque personne à laquelle elle parlait, et ce répertoire éternel qui ne comprenait qu'un seul motif gamme sur tous les tons.

C'est-à cette fête de Trianon que je vis pour la première fois tous les hommes de la cour en habit habillé. Quelles singulières tournures il y avait, en effet, bonté divine!... Non, sans doute, rien n'approchera jamais , quelque mordantes que soient les caricatures, du ridicule de certains personnages. Une ressemblance étonnante, et qui frappait tout le monde. ce soir-là même, c'était le général $********i en habit habillé comme tout le reste de la cour, mais ressemblant à Cavaudan dans les Evènemens imprévus , d'une si forte manière, qu'en vérité il y avait à s'y méprendre. L'une de nous (et je commence par dire que ce n'est pas

pour faire la

moi) observa qu'avec son nez au vent , sa petite personne toute ronde, et surtout le soin toujours apporté par lui d'être bien complet dans l'arrangement de sa petite personne, il y avait un nom qui lui allaità ravir,et ce nom était celui du général Poupet... Et bien ! le nom est joli... En vérité, il est joli... il l'est si bien , que long-temps nous ne l'avons appelé que le général Poupet.

J'avais retrouvé Madame toujours aussi bonne pour moi que lorsque je l'avais quittée. Sa maison était plus nombreuse, et les additions qu'elle y avait faites étaient toutes si bien , que jamais elle ne fut plus convenablement. La belle madame de Laborde, qui à cette époque était ravissante de beauté; madame de Saint-Sauveur, fille du prince de Masserano ; madame de Rochefort', nièce du cardinal de Bayane , furent ajoutées au service d'honneur de Madame-mère. C'était une vraie bonne fortune que d'avoir le brevet de dame pour accompagner Madame-mère, car elle nous rendait bien heureuses.

Le nom de madame de Rochefort me rappelle un mot du comte Louis de Narbonne. Nous disions un jour devant lui qu'elle était belle:

C'est vrai... dit M. de Narbonne, elle est

• Je crois que madame de Rochefort n'y vint qu'en 18:? on 1813.

belle... Elle ressemble à l'impératrice POPPÉE...

Et cette manière emphatique de prononcer le nom de Poppée nous fit éclater de rire... Ce nomlà tenait bien plus de place qu'un autre dans sa bouche... et il allait très bien à la figure dont il parlait. Elle était belle, c'est vrai... mais fous les traits étaient trop grands, même les yeux. La nature avait pris trop d'étoffe pour la faire... C'était comme une robe trop longue...

Ce fut cette même année qu'il arriva chez Madame une aventure fort plaisante qui fit rire surtout aux dépens de celui qui s'en fit le héros.

On était en automne; Madame allait dîner chez la reine d'Espagne; M. de Beaumont, son premier écuyer, avait été donner ses ordres

pour que les voitures fussent prêtes, et Madame était restée avec madame de Fleurieu , qui se trouvait de service ce jour-là, dans le salon où est suspendu le grand Bélisaire de David. Le jour bais. sait, et le salon était à peine éclairé par la lueur mourante du feu, lorsque les deux battans s'ouvrirent, et le valet de chambre fit entrer un monsieur revêtu d'un uniforme richement brodé en argent, ayant bas de soie, escarpins, épée au côté, chapeau sous le bras, enfin tenue complète : ce monsieur s'avance dans l'appartement, salue légèrement les deux femmes qu'il entrevoit

[ocr errors]

dans la demi-obscurité, puis va à la cheminée, chauffe ses pieds, chante à demi-voix, tire sa montre , regarde la pendule, compare, et dit enfin assez haut pour qu'on l'entende:

Que diable, ce vieux fou-là... comment va donc sa montre?...

Madame de Fleurieu, surprise au dernier point de cette façon d'agir, et ne comprenant pas

d'ailleurs ce que pouvait venir faire un préfet (car elle venait enfin de distinguer la broderie préfectoriale sur le collet et les paremens du monsieur) chez Madame-mère, à cette heure de la journée, et surtout au moment où elle allait sortir, madame de Fleurieu allait lui demander ce qu'il cherchait et ce qu'il voulait, lorsque lui-même avançant d'un pas délibéré et la pointe du pied basse, la main dans le gousset, le jarret tendu, s'approcha du canapé, et s'adressant directement à Madame, il lui dit :

Madame, savez-vous si Son Altesse Sérénissime viendra bientôt ?

Et il serrait les dents en souriant avec malice; ce qui donnait à sa physionomie une assez drôle d'expression.

Madame, quoique toujours fort convenable, n'était pas constamment sur ses gardes ; et cette visite, qui d'abord l'avait troublée, l'achevait

« PrécédentContinuer »